Et si la solution pour recycler les sacs en plastique résidait dans une larve ?

Federica Bertocchini, du Centre espagnol de la recherche nationale (CSIC), a découvert par hasard que les Fausses teignes de la cire biodégradait le polyéthylène. Cette matière, qui met de nombreuses années à se dégrader, est utilisée pour fabriquer les sacs en plastique et les emballages alimentaires.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Et si la solution pour recycler les sacs en plastique résidait dans une larve ?
Un morceau de plastique biodégradé par 10 larves en 30 minutes.

La Fausse teigne de la cire (Galleria mellonella) mange du miel et de la cire, mais aussi des sacs en plastique. Plus précisément, cette larve dévore le polyéthylène, matière utilisée pour confectionner lesdits sacs mais aussi les emballages alimentaires, et autre objets du quotidien. Grâce à cette découverte, on entrevoit la possibilité de trouver une manière simple et rapide de biodégrader le polyéthylène.

Alors que cette matière met plus de 100 ans à se dégrader, environ 80 millions de tonnes de polyéthylène sont produits tous les ans. Actuellement, seuls des produits chimiques corrosifs permettent d'éliminer cette matière à travers un processus durant plusieurs mois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La particularité de ces larves découverte par hasard

Apicultrice à ses heures perdues, Federica Bertocchini fait cette découverte par hasard. Alors que des Fausses teignes de la cire se régalent du reste de miel et de cire présents sur les cadres de sa ruche, elle les met dans un sac en plastique le temps de tout nettoyer. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle les retrouve partout dans la pièce et le sac en plastique parsemé de trous. Une réponse s'impose : les larves ont fait elles-mêmes ces trous pour s'échapper du sac fermé.

De là commence son travaille de recherche avec le Centre espagnol de la recherche nationale (CSIC). Rapidement, Paolo Bombello et Chris Howe de l'Université de Cambridge la rejoignent.

Seule solution naturelle pour recycler le polyéthylène

C'est la première fois qu'une équipe de chercheurs trouve une solution naturelle pour recycler le polyéthylène. Et cette solution est plutôt efficace. "Cent Fausses teignes de la cire peuvent biodégrader 92 mm de polyéthylène en 12 heures ce qui est très rapide", affirme Federica Bertocchini.

La composition de la cire d'abeille serait similaire à celle du polyéthylène. Cette similarité expliquerait que la larve ait développé un mécanisme lui permettant de dégrader ce type de plastique, expliquent les chercheurs. Si la larve dévore le polyéthylène, lorsqu'elle devient une chrysalide, le simple contact entre le cocon et le polyéthylène suffit pour que le plastique se biodégrade.

"On ne connait toujours pas les détails de comment ce mécanisme de biodégradation se passe, mais il est possible qu'une enzyme soit à l'origine de ce processus", détaille Federica Bertocchini. La prochaine étape est de détecter, isoler et produire cette enzyme in vitro à une échelle industrielle. Une telle production permettrait de biodégrader bon nombre de produits en polyéthylène.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS