Equipé de capteurs, ce gant bon marché améliore robots et prothèses

Des chercheurs du MIT ont développé un gant, équipé de 550 capteurs, pour 10 dollars. Un équipement capable d’entrainer un robot à reconnaitre et manipuler précisément des objets et qui pourrait participer à la conception de prothèses plus efficaces.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Equipé de capteurs, ce gant bon marché améliore robots et prothèses
Le gant développé par le MIT est équipé de 550 capteurs pour analyser l'interaction d'un humain avec différents objets

L’innovation technologique peut, parfois, se faire à peu de frais. Avec 10 dollars, des chercheurs du MIT ont conçu un gant équipé d’environ 550 capteurs pour analyser les mouvements de la main lors de la préhension d’objets. Une analyse qui permet de former un réseau de neurones à reconnaître les objets selon la manière dont ils s’attrapent, et qui pourrait améliorer la conception de prothèses et la robotique.

76 % de précision

Recouvrant la quasi-totalité de la main, les capteurs de pression permettent d’analyser la manière dont un humain interagit avec différents objets. Ces données, associées aux objets pris en main, sont regroupées dans une base de données, utilisée pour entraîner un réseau de neurones. Celui-ci va ensuite pouvoir reconnaître, sans données visuelles, quels objets il attrape et mieux les manipuler.

Dans un papier publié dans Nature, les chercheurs ont présenté la base de données assemblée lors de l’utilisation de ce gant. Ciseaux, balle de tennis, stylo, cuillère… 26 objets, et les données de préhension associées, ont été étudiés. Grâce à cette base, l’algorithme a pu reconnaître des objets avec 76 % de précision et évaluer leur poids à 60 grammes près.

L’équipement, réalisé avec des matériaux accessibles au public, dénote face aux gants du même type, qui coûtent des milliers de dollars et ne comptent généralement pas plus d’une cinquantaine de capteurs.

Des robots plus habiles pour remplacer les humains

Associé à de l’analyse visuelle et une base de données d’images, ce système pourrait apporter aux robots une interaction avec les objets plus proche de celle des humains. "Les humains peuvent identifier et tenir des objets correctement car ils ont un retour tactile. Quand on touche un objet, on le sent et on réalise ce qu’il est. Les robots n’ont pas ce retour précis", explique le thésard Subramanian Sundaram.

"Nous avons toujours voulu que les robots fassent ce que les humains peuvent faire, comme faire la vaisselle ou d’autres corvées, développe le chercheur. Si l'on veut que les robots fassent ces choses, ils doivent être capables de très bien manipuler les objets."

Pour les concepteurs de prothèses, l’équipement du MIT serait une précieuse source d’informations, notamment pour savoir où placer différents capteurs et personnaliser certains équipements médicaux.

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS