Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Entreprises innovantes : la chimie passe en tête

, ,

Publié le

Document Sur les 100 entreprises les plus innovantes sélectionnées par Thomson Reuters, les chimistes sont en tête et font jeu égal avec l’industrie des semi-conducteurs et des composants électroniques.

Les entreprises citées

C’est l’un des faits saillants du Top 100 Global Innovators 2015, la liste des 100 entreprises les plus innovantes au monde publiée par Thomson Reuters ce jeudi 12 novembre. Le nombre d’entreprises de semi-conducteurs a quasiment réduit de moitié dans le palmarès (12 sociétés contre 21 en 2014), tandis que les groupes chimiques font un mouvement inverse en passant de 6 à 12 entreprises. Air Products, Mitsui Chemicals, Showa Denko, Solvay et Toray, en particulier, absents en 2014, sont au tableau d’honneur cette année.

La méthode de sélection de Thomson Reuters est fondée sur la propriété intellectuelle : le nombre de brevets actifs, la proportion qui se traduit en innovation, leur couverture mondiale, et leur influence mesurée en termes de citations.

Un rôle à jouer dans la santé 

Pour Thomson Reuters, la percée des chimistes s’explique notamment par leur rôle croissant dans le développement de médicaments, l’alimentation et l’agriculture. Quant à la chute brutale des industriels de l’électronique, elle illustre le fait qu’il existe désormais d’autres acteurs pour développer des systèmes numériques performants.

La catégorie "outils de recherche et de navigation sur internet" émerge, avec en particulier l’entrée en scène d’Amazon, pour des brevets déposés sur des casques audio, des mallettes pour liseuses…

Du côté des nationalités des entreprises, le Japon et les Etats-Unis restent largement en tête – à eux seuls ils représentent 75% de la liste… La France suit loin derrière, mais devant l’Allemagne, la Corée du Sud et la Suisse. Les entreprises ou centres de recherche français s’en tirent mieux qu’en 2014. Outre les habitués –Alcatel-Lucent, Arkema, CNRS, CEA, IFPEN, Safran, Saint-Gobain- la liste 2015 voir revenir Thales et Valeo, tandis qu'Alstom fait son entrée.

Thierry Lucas 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

20/11/2015 - 16h09 -

Ce classement n’est représentatif ni à l’échelle d’un secteur industriel, ni à celle d’un pays, mais seulement et uniquement à l’échelle individuelle de l’entreprise. En effet, il dépend principalement d’un effet de taille critique de l’entreprise, mais ne prend pas en compte l’effet de réseau des plateformes technologiques régionales et la complexité du tissu industriel national.

Ainsi les pays dont le système économique repose essentiellement sur de grands groupes, tels que le Japon, la France et la Corée du Sud sont surreprésentés, alors que d’autres pays dont le tissu industriel est maillé de nombreuses entreprises de taille moyenne tels que l’Allemagne et Taiwan sont sous-représentés.

Les interprétations tirées de ces statistiques en termes d’évolution de secteurs industriels et nationale ne sont donc absolument pas significatives.
Répondre au commentaire
Nom profil

12/11/2015 - 10h45 -

Faut arrêter de se la raconter. Bien que bon nombre de grandes entreprises françaises soient innovantes (encore faut-il savoir sur quels critères on se base), la France reste un pays à la traîne en matière d'innovation. Le classement de l'OMPI, en collaboration avec l'Université Cornell et INSEAD classe la France en 22ème position en matière d'innovation.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle