Entreprendre ? "Un acte profondément révolutionnaire", assure Arnaud Montebourg

Dans une tribune publiée ce vendredi 28 novembre sur le site L'Important, l'ex-minsitre de l'Economie Arnaud Montebourg revient sur son mois de formation intensive à la direction d'entreprise passé à l'INSEAD (l'Institut européen d'administration des affaires). Il explique notamment avoir "quitté Bercy sur un lourd et grave désaccord de politique économique avec le Président et le Premier ministre" et affiche son "désir de retourner vivre au milieu des Français" et "de quitter la politique comme mode de vie à part et coupé du réel". Son rêve désormais : "créer, reprendre, développer une entreprise", un changement de vie "profondément révolutionnaire" qui le rapproche, selon, lui de millions de Français.

Partager
Entreprendre ?

La Tribune publiée par Arnaud Montebourg :

"Changer de vie comme beaucoup de Français
Par Arnaud Montebourg

Dix millions de Français souhaitent changer de vie professionnelle et de trajectoire personnelle. Partout sur notre territoire, on voit apparaître ces pratiquants de l'exode urbain qui décident de vivre en télétravaillant à la campagne, ou dans les métropoles ces cadres supérieurs qui, passée la quarantaine, veulent redonner un sens à leur vie et décident de créer leur entreprise, leur rêve de jeunesse.

Beaucoup comptent sur leurs ressources personnelles, leur capital social ou leurs connaissances. D'autres, les plus nombreux, parce qu'ils n'ont pas souvent le choix, décident de se former à un nouveau métier. Ils sont chaque année des millions à faire, chacun selon leur niveau, l'apprentissage de nouveaux savoir-faire professionnels. C'est ce choix que j'ai engagé en me formant à l'INSEAD à la direction d'entreprise.

Pourquoi l'INSEAD ? Parce que enracinée en France, elle est une des meilleures du monde, et rivalise dans les classements internationaux sans complexe avec Harvard. Parce qu'elle est internationale et recrute dans le monde entier ses participants. Je veux remercier l'école de m'avoir aidé à financer cette formation, puisque tous les autres participants bénéficient du financement de leur formation par leur entreprise, ce qui n'est pas mon cas. Dans cette formation intensive d'un mois, nous étions 59 de 24 nationalités différentes et provenant de 32 secteurs économiques différents. 3 d'entre nous étaient des dirigeants d'entreprises publiques. Japonais, indonésiens, pakistanais, indiens, brésiliens, australiens, nord-américains, africains, européens. Tous les participants -entre 40 et 50 ans environ- sont très expérimentés, ont déjà des parcours accomplis, et ont très souvent montré des qualités remarquables. Mais ils s'interrogent sur leur vie, leur destin professionnel et désirent souvent prendre un sérieux virage, et progresser encore.

Le directeur de notre programme nous accueillait en déclarant que nous accumulions à nous tous 1000 années d'expérience et que nous allions donc nous enseigner les uns aux autres. Voici l'état d'esprit de cette école. C'est ce que nous avons donc fait en mettant en commun nos passions et nos doutes.

L'INSEAD est surtout une école d'humilité où l'on fait l'apprentissage intellectuel et pratique du travail en équipe, comme outil du succès économique, ce qui n'est malheureusement pas assez enseigné en France. C'est aussi une école de l'anticonformisme car les entreprises digèrent et intègrent en permanence les apports des sciences humaines et sociales pour améliorer leur efficacité, à l'inverse des gouvernements ou de la sphère publique qui ont un retard dramatique en la matière. Anthropologie, philosophie, économie, sociologie, éthologie, psychologie: l'apport de ces sciences permet de renouveler et de nourrir les compétences des dirigeants d'entreprise, ce qui contraste avec la paresse intellectuelle de nombre de responsables politiques qui cultivent parfois avec obstination leur inculture.

Ce n'est pas par hasard que l'économie est devenue peu à peu plus forte que la politique. Parce qu'elle s'intéresse à la société et puise dans ses enseignements son efficacité. Quant à la politique, elle ne se rend plus elle-même compte de l'institutionnalisation de sa propre arrogance, matrice fondamentale de la décision erronée ou fautive.

Lorsque j'ai quitté Bercy sur un lourd et grave désaccord de politique économique avec le Président et le Premier ministre, j'ai indiqué mon désir de retourner vivre au milieu des Français, de quitter la politique comme mode de vie à part et coupé du réel, et surtout comme source de revenu. J'ai fait le choix de l'entrepreneuriat, comme troisième vie professionnelle. J'ai en effet exercé dans ma jeunesse le métier d'avocat pendant 8 ans, puis pendant 17 ans exercé de nombreuses responsabilités politiques. Le moment est venu de réaliser un rêve : créer, reprendre, développer une entreprise. C'est ma façon personnelle, à un petit niveau, de participer à la création de richesse et d'emplois dont notre pays a besoin. La force de l'entreprise, communauté humaine, productive et créative est un des points de ralliement de notre société et d'union de nos efforts collectifs.

C'est ce que j'ai tant aimé défendre au Ministère de l'Economie et du Redressement productif. Le moment est venu pour moi de faire enfin entrer dans ma propre vie personnelle cet état d'esprit qui m'a longtemps guidé.

Changer sa vie est un acte profondément révolutionnaire pour celles et ceux qui en font leur choix.

J'ai fait ce choix, comme beaucoup de Français."

0 Commentaire

Entreprendre ? "Un acte profondément révolutionnaire", assure Arnaud Montebourg

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS