[Entracte - Expo] L'art et l'IA s'hybrident au centre Pompidou

L’exposition “Neurones, les intelligences simulées”, qui se tient du 26 février au 20 avril au Centre Pompidou, propose une archéologie foisonnante de l’IA et de ses utilisations plastiques. Et jette la lumière sur les multiples possibilités offertes par cette technologie. 

Partager
[Entracte - Expo] L'art et l'IA s'hybrident au centre Pompidou
Superstudio - Educazione (L'éducation), 1971

A droite, un cerveau humain baigne dans du formol. En face, de larges structures translucides, aux formes vaguement humaines, tournent en rond, captivées par les flashes d’un mobile qui trône au centre de la pièce. L'entrée dans l'exposition “Neurones, les intelligences simulées”, la quatrième édition du programme Mutations / Créations qui se tient au Centre Pompidou du 26 février au 20 avril prochain, a de quoi dérouter.

Entre histoire de l'IA et création contemporaine

Nous avons voulu présenter une espèce d’histoire de l’IA aux côtés de travaux d’artistes contemporains sur le sujet, en repartant de la base : le cerveau”, explique Frédéric Migayrou, co-commissaire de l’exposition.

Le mobile robotique qui trône à l’entrée est une reproduction faite par l’artiste Paul Pangaro de Colloquy of Mobiles. Dans cette oeuvre du britannique Gordon Pask, datant de 1968, robots mâles et femelles jouent de flashes lumineux et de miroirs pour se séduire. Un des premiers exemples d’interaction machine-machine - et même humain-machine si vous souhaitez perturber la ronde nuptiale avec la lampe de votre téléphone - de l’histoire de l'art.

Foisonnement scientifique et artistique

Au fur et à mesure qu'il parcourt l’exposition, le spectateur découvre une multitude de représentations humaines du cerveau et de l’intelligence. Analyses anatomiques de “l’objet cerveau”, arbres de décision bayésiens, cybernétique, automates optimisant leurs stratégies pour vaincre les joueurs humains ou encore… le LSD et la recherche de la “conscience augmentée” : chaque pièce éclaire le foisonnement scientifique et intellectuel qui accompagne les recherches portant sur l’intelligence computationnelle et l’interaction homme-machine.

En cheminant, le visiteur passe devant une armoire d'apothicaire reproduisant un algorithme d'apprentissage par renforcement, des casques dédiés à l'extension de la cognition ainsi que des tulipes artificielles dont la couleur évolue en fonction de la valeur du bitcoin... Au milieu de l'exposition, le clip "Delusional Mandala" de l'artiste chinoise Lu Yang étonne franchement par son esthétique pop (couleurs criardes sur musique techno) et les déformations qu'y subit l'avatar de l'artiste, sujet à différentes stimulations cérébrales.

Représentations du cerveau par les grands laboratoires

Ambitieuse, l'exposition pourtant courte prend parfois des airs de bric-à-brac. En suivant le fil de la cognition, elle parvient pourtant à plonger le visiteur dans un monde où arts, sciences et techniques ne cessent de s’imbriquer et de s’hybrider.

Les résultats de cette rencontre peuvent être hypnotiques, comme en témoignent les écrans lumineux qui projettent les représentations du cerveau des plus grands laboratoires contemporains. Dont l’Human Brain Project de l’école d'ingénieur EPF et le projet Neurospin du CEA. En dessous, l’installation immersive de Refik Anadol (Engram: Data Sculpture) mobilise Glassbrain, une technologie utilisée dans le cadre de thérapies contre des maladies neurologiques, pour donner une forme - abstraite - aux souvenirs.

Refik Anadol, Engram : Data Sculpture 2018

0 Commentaire

[Entracte - Expo] L'art et l'IA s'hybrident au centre Pompidou

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS