Engie monte enfin à bord d'Energy Observer

Engie est enfin partenaire principal du navire laboratoire français propulsé à 100 % aux énergies renouvelables et à l’hydrogène qui appareille le 28 mars pour un tour du monde de trois ans, en commençant par un tour de la Mediterranée.

Partager
Engie monte enfin à bord d'Energy Observer
Energy Observer part le 28 mars, du port de Marseille pour son tour d’Europe.

C’était pourtant une évidence qu’Engie soit sponsor d’Energy Observer, ce catamaran laboratoire français qui navigue aux énergies solaire, éolienne et hydrogène en toute autonomie. Pourtant, lors de son départ de Saint-Malo fin juin 2017, Engie n’était pas là. Lors de son baptême à Paris le 6 juillet par Nicolas Hulot et Florence Lambert, directrice du CEA-Liten, non plus. Sur sa coque, pour son tour de France, Energy Observer n’arborait que le nom de ses trois principaux sponsors Accor, Thélem Assurances et Délanchy. Mais le 28 mars, au départ du port de Marseille pour son tour d’Europe, Energy Observer aura enfin le soutien du groupe énergétique français, qui a fait des énergies décarbonnées sont nouveau mantra, et ce pour trois ans.

Un partenariat long à monter

Pourtant, Victorien Erussard, le capitaine du bateau et porteur du projet depuis le début, avait présenté son système énergétique embarqué à base d’énergies renouvelables et d’hydrogène produite à bord à partir d’eau de mer à Engie dès octobre 2016. "Energy Observer, c’était l’épiphanie absolue. Ce projet sportif et énergétique nous a tout de suite intéressé car c’est la démonstration d’un système cohérent et piloté de manière centrale qui donne la capacité à ce bateau de se mouvoir et à subvenir à ses besoins énergétiques de manière permanente", observe Thierry Lepercq, directeur général adjoint en charge de la recherche & technologie et de l'innovation chez Engie. Selon lui cette vision fait écho à celle d’Engie d’un monde énergétique "en 3D" - décarbonnée, décentralisée et digitalisé.

Mais l’évidence qu’Energy Observer est une démonstration flottante du système énergétique, construit en partie avec des technologies du CEA, qu’Engie imagine pour le monde de demain, a mis du temps à se transformer en un investissement de trois ans pour accompagner le bateau dans son périple autour du monde. "C’était évident, mais on a dû prendre le temps de partager l’évidence", reconnaît Thierry Lepercq.

Le système énergétique de demain

L’important pour Engie maintenant, c’est de participer, grâce à ce bateau, à la présentation de ce système énergétique intégré, autonome et 100 % renouvelable qui peut, bien sûr propulser un bateau, mais aussi demain, permettre l’alimentation d’un bâtiment, d'une école, d'un quartier. "La particularité de cette aventure c’est d’être itinérante, d’abord en Europe et dans le reste du monde. Elle permet d’engager un dialogue avec les territoires accostés", explique le directeur innovation d’Engie. Car le groupe en est persuadé, le système d’Energy Observer pourra être industrialisé. "Il préfigure le système énergétique de demain, qui mixera éolien, solaire, batteries et hydrogène", résume Thierry Lepercq. Reste à investir pour passer à l’échelle industrielle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS