[En images] Pipistrel Velis Electro, le premier avion électrique au monde certifié pour voler

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) vient de certifier pour la première fois un avion entièrement électrique, le Pipistrel Velis Electro. Développé par la société slovène Pipistrel Aircraft, ce biplace est destiné à la formation des pilotes.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[En images] Pipistrel Velis Electro, le premier avion électrique au monde certifié pour voler
Le Velis Electro devient le premier avion électrique certifié au monde, une autorisation annoncée le 10 juin par l'EASA.

"C'est le premier avion électrique que l'EASA ait certifié, mais ce ne sera certainement pas le dernier", s'est félicité Patrick Ky, le directeur exécutif de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), dans un communiqué publié le 10 juin.

Le gendarme de la sécurité aérienne européen vient de certifier un avion entièrement électrique, le Pipistrel Velis Electro, développé par la société slovène Pipistrel Aircraft. Une première mondiale et une étape importante dans le développement d'une flotte d'avions neutre en carbone et respectueuse de l'environnement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A LIRE AUSSI

Un processus de certification d'un peu moins de trois ans

Le processus de certification, en deux étapes, a duré moins trois ans. "Tout d'abord les activités de certification typiques liées à l'avion et en parallèle un programme coordonné d'essais en vol", a précisé l'EASA.

L'avion est équipé par "le premier moteur électrique certifié, le E-811-268MVLC", indique l'agence européenne, ajoutant que la certification, obtenue le 18 mai dernier, l'a été en "moins de trois ans".

"La certification type de l’Électro Pipistrel Velis est la première étape vers l’utilisation commerciale des avions électriques, qui est nécessaire pour rendre l’aviation sans émissions polluantes, a réagi Ivo Boscarol, PDG de Pipistrel Aircraft, dans le communiqué. "Cela donne de l'optimisme, également aux autres concepteurs d'avions électriques, quant à la possibilité d'obtenir la certification de type des moteurs et des avions électriques"

Un biplace destiné à la formation des pilotes

"Le Pipistrel Velis Electro est considérablement plus silencieux que les autres avions et ne produit aucun gaz de combustion", a affirmé Ivo Boscarol.

La motorisation est alimentée par un groupe électrique de 60kW et des packs de batteries de 28,8kWh, offrant au biplace une autonomie de 50 minutes, plus trente-minutes de réserve, à 250 Km/h pour un temps de recharge de 40 à 70 minutes. L'avion pèse 426 kg à vide avec ses batteries, et peut transporter 600 kg maximum. La société dispose d'un carnet de commandes de 120 avions Velis Electro à travers le monde.

Une pionnière de l'avion électrique

La société Pipistrel Aircraft, tirant son nom de l'étymologie latine du mot chauve-souris (Pipistrellus), a été créée en 1987 dans l'ex-Yougoslavie. Dans un premier temps spécialisée dans la production de deltaplanes - à une époque où l'aviation civile légère était interdite dans le pays - Pipistrel fait voler ses engins la nuit pour éviter de se faire repérer. C'est en voyant ces voiles triangulaires la survoler le soir venu, que la population locale a commencé à les appeler "les chauves-souris".

Pipistrel planche par ailleurs avec Uber sur des projets de taxis volants, ces aéronefs à décollages et atterrissages verticaux (VTOL).

A LIRE AUSSI

En août 2019, un avion électrique Pipistrel d'un autre modèle, l’Alpha Electro G2 conçu pour l'entraînement, avait dû atterrir en urgence en Norvège. L’incident s’était produit au pire moment: lors d’un vol de démonstration de l’opérateur public norvégien Avinor, l'appareil embarquait donc une membre du gouvernement norvégien. Le pilote et la passagère de l’appareil biplace n’avaient heureusement pas été blessés.

A LIRE AUSSI

L'Alpha électro est ainsi le seul avion électrique au monde produit en série. La fédération Française Aéronautique a d'ailleurs travaillé avec la DGAC (la direction générale de l'aviation civile), pour porter ce projet d'introduction de l'avion électrique et l'utiliser pour former les futurs pilotes.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS