Technos et Innovations

[En images] Découvrez Angell, le vélo électrique ultraléger désigné par Ora-ïto qui entend révolutionner le marché

Hubert Mary , ,

Publié le

Images Financé par Marc Simoncini (le fondateur de Meetic) et dessiné par Ora-ïto, Angell est un vélo utra-léger à assistance électrique dévoilé en décembre 2019. Avec ce nouveau projet, l'entrepreneur souhaite devenir le numéro 1 dans le secteur du vélo électrique en 2020.  

[En images] Découvrez Angell, le vélo électrique ultra-léger désigné par Ora-ïto
Angell sera disponible au prix de 2 690 euros. Ces promoteurs espèrent en faire le numéro 1 du secteur des vélos électriques.
© Ora-ïto

Alors que le marché des vélos électriques est en plein boom, certains ont décidé de se faire une place au soleil. C'est le cas du le fondateur de Meetic, Marc Simoncini, qui après avoir revendu son site de rencontre mondialement connu, s'est lancé un nouveau défi : devenir le premier vendeur mondial de vélos électriques. Le serial investisseur du monde des start-up (Devialet, made.com, sensee …), a dévoilé en décembre 2019 son nouveau bébé : un vélo électrique ultra-léger baptisé Angell, du nom de sa nouvelle start-up.  

Pour sa conception, Marc Simoncini a fait appel au designer marseillais Ora-ïto (auteur de multiples collaborations avec de grandes marques comme Nike, Adidas, LG Electronics, Guerlain…)

Marc Simoncini souhaite faire de ce nouveau projet un best-seller. "Nous voulons être au vélo électrique ce que l’iPhone a été au marché du téléphone portable" a-t-il lancé lors du lancement. Rien que ça.

(crédit : Ora-ïto)

Ecran tactile et cadre en aluminium

Angell est fabriqué dans un mélange d'aluminium et de carbone, un alliage qui lui permet de figurer parmi les vélos électriques les plus légers du monde (13,9 kg). Son écran tactile sur le guidon permet de régler le niveau d'assistance électrique déclinée en trois modes : free ride, navigation et sport. L'écran affichera également des informations relatives à la météo, le nombre de calories brûlées, la qualité de l'air, la vitesse ou le niveau de batterie.

Côté performances, Angell n'a pas à rougir. La batterie assure une autonomie de 70 km et se recharge en 2 heures. L'assistance électrique permet d'atteindre les 25 km/h. Par ailleurs, le vélo est équipé d'un système GPS servant à le localiser et d'un système de verrouillage automatique. Des détecteurs de mouvement alertent son propriétaire en cas de tentative de vol.

Côté prix, il faudra tout de même débourser 2 690 euros pour pouvoir enfourcher sa bécane électrique.

Sur son site internet, Angell précise que l'assemblage du cadre du vélo est réalisé en France (Bourgogne), tandis que la "batterie, le moteur et certains accessoires sont importés depuis l’Asie." Disponibles uniquement en pré-commande, les 500 premiers exemplaires seront disponibles en mai, puis 500 supplémentaires en juin. La start-up espèrent monter en puissance alors qu'elle assure avoir reçu déjà 2 000 commandes pour son e-bike.  

  

(Crédit : Ora-ïto)

10 000 exemplaires en 2020

L'entrepreneur ne cache pas ses ambitions pour 2020 : devenir le numéro 1 mondial du vélo électrique. "On pensait faire 1.500 vélos en année un. C'était déjà beaucoup. Mais si la tendance actuelle se poursuit, on pourrait bien vendre 10.000 vélos en 2020", confiait Marc Simoncini au journal Les Echos en janvier dernier. Pour atteindre ses objectifs de ventes et donner un coup d'accélérateur à sa nouvelle machine, l'investisseur a annoncé avoir lancé une levée de fonds de 20 millions d'euros. Lui-même y a été de sa poche, en investissant 3 millions d'euros dans le projet.

Avec cette levée de fonds, Marc Simoncini souhaite lancer deux nouveaux modèles, dont l'un plus féminin. Il lui faudra aussi développer son usine afin pour qu'elle soit en mesure de produire 10 000 vélos en 2020. 

(Angell est disponible en deux coloris, gris métallisé ou noir mat   crédit : Ora-ïto)

 

(Crédit : Ora-ïto)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/04/2020 - 14h21 -

Encore un nouveaux venu dans la mobilité c'est bien c'est sport mais quid des protections, des capacités transport pour les affaires. En fait ça manque mais encore une fois d'expérience et d'imagination Marco Bicloune
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte