Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[En images] Ces sites industriels français inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco

Juliette Berne

Publié le

Images La France fait partie des cinq pays possédant le plus de sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, avec 45 lieux répartis sur l’ensemble du territoire. Retour en images sur ceux qui ont marqué le monde de l’industrie.  

[En images] Ces sites industriels français inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco
La France a 44 sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, comme le Canal du Midi.
© Honmico / CC BY-SA 3.0

Alors que du 30 juin au 10 juillet, se tient la 43e session du Comité du patrimoine mondial à Bakou, en Azerbaïdjan, pour étudier les propositions d’inscription de 35 nouveaux sites, la France, elle, n’a presque plus rien à prouver. Elle dispose déjà de 45 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, la propulsant quatrième dans le top 10 des pays disposant du plus grand nombre de sites classés. L'Usine Nouvelle vous fait découvrir en images les cinq sites industriels français déjà distingués.

Le bassin minier du Nord-Pas-De-Calais

Ses 120 000 hectares composés de fosses, de terrils, d’infrastructures de transports, de gares ferroviaires ou encore de corons et villes minières s’érigent en modèle de la ville ouvrière typique du milieu du XIXème siècle. Spécialisés dans l’exploitation intensive de la houille de la fin du XVIIIe siècle jusqu’aux années 60, les 109 éléments sélectionnés sur le site conservent une très grande authenticité, ce qui fait la force du lieu, malgré quelques rares lacunes dans l’habitat et menaces sur le paysage, dues au développement économique de ces dernières années.


(Crédit : Hubert Bouvet/Unesco)

De la grande saline de Salins-les bains à la saline royale d’Arc-et-Senans, la production du sel ignigène

Située près de Besançon, la grande saline de Salins-les bains se caractérise en grande partie par sa longue exploitation salière d’environ 1200 ans (fermée officiellement en 1962) tandis que celle d’Arc-et-Senans fût construite pendant les Lumières dès 1775.

Leurs points communs restent leur technique unique au monde de production du sel, en captant les eaux salées dans les sources profondes et évaporant  la saumure par combustion, ainsi que leur architecture visionnaire qui témoigne d’un changement idéologique européen de la production et de la naissance de la société industrielle, selon l'Unesco.


(Crédit : Jean-Jacques Gelbart/Unesco)

Le Havre

En grande partie détruite durant la Seconde Guerre mondiale, la ville du Havre est le fruit d’un long projet de reconstruction mené par Auguste Perret entre 1945 et 1964. Elle constitue aujourd’hui le centre administratif, culturel et commercial suivant deux axes : la grande avenue Foch et le Boulevard François Ier et comportant de nombreux bâtiment emblématique, notamment l’imposant Hôtel de Ville d’une hauteur de 70 mètres. Ce qui la rend exceptionnelle, parmi toutes les autres villes reconstruites durant l’après-guerre, c’est l’alliance entre un modèle reflétant les anciens plans de la ville et des rares structures conservées, avec de nouvelles formes d’urbanisme exploitant principalement le béton.

(Crédit : Jean-Jacques Gelbart/Unesco)

Le Canal du Midi

Réalisé entre 1667 et 1674 par Pierre-Paul Riquet, le Canal du Midi, anciennement "canal royal de Languedoc", relie l’Atlantique à la Méditerranée sur une distance de 360 km. Il relève d’une grande prouesse technique pour son époque et deviendra rapidement l’un des éléments déclencheurs de la révolution industrielle au XIXe siècle, selon l'Unesco. Ajouté à cela, un souci de l’esthétique qui en fait l’un des plus beaux canaux de France.

(Crédit : Jean-Jacques Gelbart/Unesco)

Les climats du vignoble de Bourgogne

Exploités depuis le haut Moyen Age, les vignobles de Bourgogne s’étendent sur 50 km du sud de Dijon aux Maranges. Ils comptent environs 1247 climats, ces parcelles de vignes délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune. Chaque parcelle possède un goût unique grâce à ses facteurs atmosphériques mais aussi géologiques et humains, les vignerons jouant également un rôle déterminant dans cette exploitation depuis près de deux mille ans, rendant ce site unique au monde. Cette différenciation des parcelles fût en grande partie mise en place par les villes de Beaune et Dijon, centres culturels et surtout commerciaux de la région qui aboutirent dès le XXe siècle à une renommée mondiale avec de nombreuses exportations à l’étranger. Une popularité qui sera confirmée par la création des appellations d’origine contrôlées (AOC)  dans la moitié du XXe siècle.


(Crédit : Michel Joly/Unesco)

Provins, ville de foire médiévale

Située au sud-est de Paris, Provins devient dès le Moyen Age la troisième ville la plus importante de France, derrière Paris et Rouen. Sa renommée est en grande partie bâtie sur sa traditionnelle foire à l’arrivée de la saison hivernale qui en fait l’un des principaux carrefours commerciaux entre l’Europe du Nord et méditerranéenne et perdure encore aujourd’hui avec sa grande braderie tous les 11 novembre. 

 (Crédit : Jean-Jacques Gelbart/Unesco)
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle