Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[En images] Au Centre d'essai de Miramas, BMW teste la moto du futur

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Depuis 1986, BMW teste ses voitures et ses motocycles au Centre d'essai de Miramas, dans les Bouches-du-Rhône. BMW Motorrad, la filiale du constructeur allemand dédiée aux deux-roues, nous a ouvert les portes de ce site interdit au public. Sur place, l'entreprise dévoile les innovations qui feront la moto de demain.

[En images] Au Centre d'essai de Miramas, BMW teste la moto du futur
Depuis 1986, BMW teste ses voitures et ses motocycles au Centre d'essai de Miramas, dans les Bouches-du-Rhône.
© BMW Motorrad

Difficile de deviner la présence d’un circuit à Miramas (Bouches-du-Rhône). Le lieu est interdit au public et cerné de murs. Les routes sont invisibles sur la zone complètement plate, parsemée de buissons et de maquis. Le vent du Sud étouffe le bruit des voitures et des motos. Mais elles passent, camouflées, laissant deviner des pistes éparses sur le site de 473 hectares. Chaque jour, jusqu’à 250 véhicules parcourent les 52 kilomètres de parcours. Nous sommes au Centre d’essai de BMW, là où le constructeur automobile teste ses futurs modèles et ses dernières innovations.

Conçu dans les années 1920, le circuit de Miramas a accueilli de nombreux grands prix automobiles. En 1986, l’entreprise allemande l’acquiert pour mettre à l’épreuve ses créations. Avec les conditions favorables de la région, elle est en mesure d’exploiter l’autodrome presque toute l’année.

(Le Centre d'essai de Miramas vu du ciel. Crédit : Esby / CC BY-SA 3.0)

Au fil du temps, BMW a agrandi les infrastructures et les routes. Aujourd’hui, il compte notamment un anneau autoroutier pour les essais à grande vitesse et les essais d’endurance. Les véhicules peuvent filer jusqu’à 264 km/h dans le virage surélevé. Le centre dispose aussi de parcours de maniabilité et de segments pour tester les conditions de conduite sur route mouillée.

BMW Motorrad, la filiale du constructeur dédiée aux motocycles, nous a ouvert les portes de ces garages secrets. Entre les matériaux innovants et les nouvelles technologies, le fabricant allemand introduit le futur des deux-roues.

La moto autonome, impressionnante et redoutée

L’innovation la plus impressionnante est aussi redoutée des motards : c’est la moto autonome. Moins d’accidents et moins de bouchons : les promesses de la voiture autonome peuvent charmer. Mais est-ce que cette évolution a sa place dans un véhicule acheté pour le plaisir de conduire? C’est ce que défend BMW Motorrad, qui insiste d’ailleurs sur un point : il ne souhaite pas développer une moto complètement indépendante.

Le constructeur fait rouler devant nous une BMW R 1200 GS autonome. En marche, la moto se stabilise toute seule tandis qu’une télécommande permet de la faire tourner dans un sens ou dans l’autre. Elle peut accélérer ainsi jusqu’à 70 km/h et s’arrêter toute seule, allant jusqu’à déployer elle-même sa béquille.

BMW n’est pas le premier à démontrer une telle technologie même si sa moto autonome est particulièrement rapide. En janvier 2017, Honda présentait une moto capable de s’équilibrer à l’arrêt et d’avancer à petite vitesse. En novembre 2017, c’est Yamaha qui présentait Motoroid, une moto équipée d’un système d’intelligence artificielle.

Sur la route, la moto autonome permettrait d’aider le conducteur à gérer des situations dangereuses. Elle pourrait ainsi ajuster la vitesse ou la stabilité du deux-roues pour éviter les chutes en cas de freinage d’urgence, d’obstacle imprévu ou dans les intersections.

 

Un cadre de moto fabriqué grâce à l’impression 3D métal

BMW planche aussi sur les usages de l’impression 3D métal pour sa division motocycles. Le constructeur utilise déjà cette technologie pour réaliser des pièces personnalisées pour la Mini et pour des parties spécifiques du toit du i8 Roadster. Si bien que le centre BMW de R&D de Munich produit quelque 140 000 pièces imprimées en 3D chaque année. À Miramas, BMW Motorrad nous présente un prototype de moto dont le cadre a été imprimé en 3D. Il s’agit en fait de la moto sportive S1000RR reproduite en avril 2018 à l’occasion du Digital Day 2018 de BMW.

En plus de la moto, le constructeur présente plusieurs pièces imprimée en 3D comme un étrier de frein, un carter ou encore une protection de radiateur. Lors du GS Trophy International, une course organisée en juin par l’entreprise en Mongolie, la plaque de radiateur de chaque concurrent a été fabriquée et personnalisée grâce à l’impression 3D.

Alors que BMW doit ouvrir un nouveau “campus” dédié à la fabrication additive en 2019, à Oberschleissheim (Allemagne), l’entreprise cherche toujours à industrialiser cette technologie. “Grâce à la fabrication additive, vous pouvez économisez de la masse ce qui signifie réduire les coûts. Vous pouvez produire les pièces directement à partir de la poudre d’aluminium et sans des outils qui valent vraiment chers. Vous pouvez aussi modifier la pièce autant que vous voulez et sans aucun coût grâce au logiciel de modélisation 3D”, détaille Torsten Burket, responsable projet pour le pré-développement de l’impression 3D métal.

Pour l’instant le cadre de la moto n’a pas été testé sur la route. Torsten Burkert estime que cette technique sera surtout utile pour des pièces non critiques d’un point de vue sécurité. Il imagine ainsi des applications dans les concessions, où un client pourrait venir chercher une partie imprimée en 3D en quelques heures.

Il faudra donc attendre encore un peu avant de voir des pièces importantes imprimées en 3D. Pour l’instant, les essais sont bien plus avancés dans le PRFC (polymère renforcé de fibres de carbone). À Miramas, des jantes et un bras oscillant en fibres de carbone ont passé les tests de sécurité avec succès. En 2017, BMW Motorrad a même commercialisé une moto dotée d’un cadre et de roues entièrement en carbone, la HP4 Race, en édition limitée de 750 exemplaires. Néanmoins non homologué sur route, le véhicule est réservé aux circuits.

 

Des feux LED directionnels

A la veille de ces démonstrations, l’entreprise a profité de la nuit tombée pour nous présenter un autre chantier d'innovation : les phares. Avec plusieurs motos à l’arrêt, BMW montre plusieurs feux LED directionnels capables de s’adapter rapidement et sans manipulation à des situations spécifiques sur la route. À l’aide d’un gyroscope, une moto peut ainsi actionner des phares additionnels lorsqu’elle se penche d’un côté ou de l’autre de la voie. Une autre application permet au faisceau horizontal d’épouser en temps réel l’inclinaison du gyroscope. Des technologies utiles aux motards dans les virages ou dans les routes en pente.

L’entreprise développe également des prototypes d’éclairage laser. L’une des motos stationnées parvient ainsi à porter sa lumière jusqu’à 800 mètres. Matthias Greger, responsable technique de la technologie lumière, relativise pourtant l’intérêt de cette application par rapport aux feux LED, beaucoup moins onéreux: “Le laser est plus puissant et son faisceau portent plus loin avec un angle plus petit. C’est agréable de voir à 800 mètres mais quand est-ce que vous en avez besoin? Et est-ce l’un de vos problèmes principaux quand vous roulez de nuit ?"

La grande absente de ces démonstrations ? La moto électrique. Fuite contrôlée ou hasard des choses, une sportive électrique particulièrement rapide finit par faire des tours de circuit devant nous, bien moins bruyante que les autres bolides aperçus à Miramas. BMW Motorrad ne donne pas plus de détails sur le mystérieux engin mais une chose est sûre : la moto électrique fait partie de ses chantiers.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

22/09/2018 - 09h33 -

Le plus grand fait de Gloire de cet Autodrome : Les records de la SIMCA Ariane Miramas ( + de 100 km/h pendant 200 000 kilomètres )
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle