[En images] A Eurosatory, l'armement terrestre joue la carte de l’innovation

Des chars capables de se camoufler comme des caméléons, des drones démontables ou qui tiennent dans la paume de la main, des véhicules blindés collaboratifs... L'édition 2018 d'Eurosatory qui se tient à Paris Nord-Villepinte du 11 au 14 juin, est marquée par l'innovation des fabricants du secteur de l'armement terrestre.

Partager

1 - Le robot démineur tout terrain de la PME ECA

La PME toulonnaise ECA présente à Eurosatory un robot terrestre téléguidé, spécialisé dans la localisation et la neutralisation des dispositifs explosifs improvisés, les mines terrestres et d'autres types d'explosifs. Son bras articulé constitué de 4 segments lui permet de porter sa caméra et sa pince dans des environnements encombrés et à près de 3 m de hauteur. Grace à sa largeur réduite (42 cm), le robot peut se déplacer dans les couloirs d'un avion de ligne et examiner le contenu des coffres à bagage. Monté sur des pieds chenillés indépendants, il franchit les principaux obstacles et sait grimper dans les bus. Les armées françaises ont acheté une cinquantaine d'exemplaires.

2 - Black Hornet, le micro-drone de reconnaissance miniature ultra discret de Flir

Le groupe américain Flir présente pour la première fois sur Eurosatory la troisième évolution de son mini-drone. Ultra léger (33 grammes) et miniaturisé (16,8 cm de longueur), le modèle Black Hornet tient dans la main. Sa mission: être les yeux déportés du soldat et détecter les menaces avant de s'engager en terrain inconnu. Grâce à ses deux caméras embarquées, il transmet en temps réel des images en qualité HD jusqu'à 2 km de distance. Avec une autonomie de 25 min, le drone est capable de voler à 6 mètres par seconde de manière très silencieuse. Le Black Hornet peut se localiser sans faire appel au système GPS.

3 - Le drone de surveillance hybride et démontable de Drone Volt

A Eurosatory, Drone Volt expose le drone Heliplane conçu pour assurer des missions de surveillance aérienne comme la surveillance de frontières. Il embarque une caméra infrarouge et une caméra dotée d'une zone optique *20. De quoi transmettre de manière cryptée des images en qualité HD à un débit de 25 Mbps. Heliplane combine les avantages d'un drone multi rotor qui décolle et atterrit verticalement et d''un drone à voilure fixe évoluant jusqu'à 90 km/heure. Grâce à ses éléments démontables (ailes, trains d'atterrissage...), l'appareil, une fois plié et pesant 2,5 kg, tient dans un sac à dos.

4 - Le véhicule blindé Jaguar de l'Armée de Terre

L'Armée de terre présente pour la première fois sur le salon Eurosatory le véhicule blindé de reconnaissance et de combat, le Jaguar. Embarquant un équipage de 3 soldats, ce véhicule 6 roues motrices, se distingue par sa puissance de feu (tourelle avec canon de 40 mm, mitrailleuse téléopérée, missile moyenne portée....). Il bénéficiera des fonctions de communications avancées lui permettant de mener le combat de manière collaborative en partageant l'information du terrain (postions ennemies, armements engagés...) . L'armée française en a commandé 300 exemplaires.

5 - Le camouflage adaptatif

Demain les chars sauront-ils se camoufler dans leur environnement comme le font les caméléons ? La DGA et Nexter ont présenté sur le stand du ministère des Armées une technologie capable de rendre les véhicules militaires moins visibles. Cela repose sur un revêtement bourré de capteurs capables d'analyser la couleur et la texture des éléments qui constituent le paysage environnant. L'algorithme embarqué en déduit le motif de camouflage optimal qui réduit la saillance de l'objet dans son environnement. Un réseau de tuiles enveloppant l'object à cacher reproduit alors le motif de camouflage optimal . L'objectif est de faire en sorte qu'un véhicule militaire se confonde alors avec le paysage pour un observateur situé à 1 km environ .

6 - Les casques audio smart d'Elno

Comment communiquer au sein de l'habitacle d'un véhicule blindé sans être assourdi par le tir des canons ? La PME argenteuillaise, spécialiste des équipements de tête audio, a trouvé la solution permettant au soldat d'avoir la possibilité de continuer d'entendre tout en se protégeant les oreilles. Ses casques font appel à la conduction cartilagineuse. Plutôt que transmettre le son à l'intérieur du conduit auditif, le casque fait vibrer le cartilage situé à proximité de l'oreille. La vibration se propage jusqu'à l'oreille interne avec une restitution du son améliorée par rapport à la technologie classique d'ostéophonie.

1 Commentaire

[En images] A Eurosatory, l'armement terrestre joue la carte de l’innovation

verdarié
16/06/2018 10h:16

Les engins militaires sont souvent limités par leur autonomie qui les force à revenir vers leur point de réalimentation avant la fin de la mission ? En utilisant le stockage des renouvelables ont pourrait imaginer des engins sans contrainte de réapprovisionnement en totale autonomie !

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS