En Europe, les vendeurs de PME non cotées à la fête

Malgré les tensions commerciales internationales et l'instabilité politique en Europe, les prix d'acquisition dans le non coté sont à leur plus haut historique au quatrième trimestre, d'après l'indice Argos.

Partager
En Europe, les vendeurs de PME non cotées à la fête
Les prix d'acquisition des PME européennes non cotées sont au plus haut.

Les PME européennes non cotées n’ont jamais été aussi chères à acheter. L’Argos Index mid-market, qui mesure l’évolution des valorisations des PME non cotées de la zone euro (de 15 à 500 millions d’euros,) ayant fait l’objet d’une prise de participation majoritaire, a atteint au quatrième trimestre 2018 un plus haut historique à 10,1 fois le résultat opérationnel avant dépréciation et amortissement (Ebitda).

Cette hausse est entretenue tant par les acquéreurs stratégiques, les grands groupes, qui ont valorisé leurs acquisitions 10,7 fois l’Ebitda, que par les fonds de capital-transmission à 9,8 fois l’Ebitda. Les prix sont portés par le dynamisme de l’activité de fusion et acquisition, en hausse de 18% en volume et de 17% en valeur. Argos Wityu a comptabilisé 607 transactions au deuxième semestre 2018, pour un montant moyen de 115 millions d’euros.

Pas d’ajustement comme pour les sociétés cotées

Le contraste est marqué avec la chute des actions. L’ajustement général du prix des actifs cotés, dû à la contraction de la liquidité mondiale liée à un début de durcissement des politiques monétaires des banques centrales, au fléchissement de la croissance et à la montée des risques politiques, n’a pas affecté les multiples d’acquisition des entreprises non cotées. Comparé à ceux des sociétés de taille moyenne cotées en Bourse, l'écart est frappant : ces derniers ont baissé l'année dernière de 11 % à 8 fois l'Ebitda.

"Cela tient au niveau record de trésorerie, détenue par les grande entreprises ou levées par les fonds de capital-transmission, qui s’investissent sur le non coté, au besoin pour les acquéreurs d’avoir recours aux acquisitions pour trouver des relais de croissance, et à l’attrait toujours plus marqué pour le non coté par les investisseurs institutionnels en recherche de rendements", explique Argos Wityu.

Emilie Lévêque

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS