En 2015, l'homme augmenté travaillera à l'usine

Quels sont les leviers d'innovation à activer en 2015? La rédaction d'Industrie & Technologies en a sélectionné quinze. Si tous ne sont pas au même niveau de maturité, ils présentent toutefois le potentiel de révolutionner le modèle économique de nombreuses industries, tous secteurs confondus. Aujourd'hui, focus sur le potentiel des technologies visant à "renforcer" les opérateurs, avec des outils robotiques et numériques.

Partager
En 2015, l'homme augmenté travaillera à l'usine

Réparer l'homme et augmenter l'homme sont deux volontés différentes. Pourtant, les technologies peuvent être, dans certains cas, identiques ou applicables à l'une ou à l'autre. Dans le premier cas, il s'agit de remplacer un organe dysfonctionnel (malade) ou absent (amputation) pour soigner la personne ou lui rendre ses capacités motrices premières. Dans le second cas, il s'agit plus précisément de renforcer les capacités d'une personne (avec la robotique) ou de faciliter sa prise de décision dans la tâche (avec le numérique) pour réduire les efforts demandés au corps et augmenter la capacité de production.

>> LIRE :

Touchant en premier lieu le secteur militaire, ces technologies de rupture s'étendent aux domaines civils, comme la médecine. Et en 2015, la technologie permettant l'augmentation des capacités humaines n'épargnera pas les opérateurs de l'industrie.

Les exosquelettes seront plus fluides et plus légers

Les exosquelettes commencent à faire leur apparition sur les sites industriels. Le sud-coréen Daewoo a par exemple testé en août dernier ses machines de renforcement de la force humaine sur ses propres chantiers de construction navale.

Côté français, la société RB3D s'est largement investie dans le développement de cobots et exosquelettes à usage militaire ou civil. Celle-ci est d'ailleurs à sa troisième version d'exosquelette, exclusivement dédiée aux applications civiles tel que le port et la manutention de charges. En vidéo, la démonstration de l'exosquelette Hercule V3 :

Les défis technologiques de ces dispositifs reposent à présent dans la reproduction du mouvement du corps pour rendre plus fluide les déplacements du porteur et réduire ainsi la sensation de porter un appareil robotisé sur soi. Autre défi : les rendre plus légers. C'est notamment le cas de Lockheed Martin qui développe son exosquelette sans alimentation et léger, le Fortis. L'entreprise a récemment signé un contrat avec l'US Navy pour le test de deux de ces exosquelettes.

Autre développement, peut-être trop futuriste pour l'industrie : l'Institut Wyss de l'Université d'Harvard, a reçu en septembre dernier une subvention à hauteur de 2,9 millions de dollars de la Darpa pour le développement d'un exosquelette en tissu .

>> LIRE : Devenez Shiva grâce aux exosquelettes du MIT


La réalité augmentée au service des opérateurs

La virtualisation des usines, à savoir avoir une image représentative de son état sous une forme numérique, est un enjeu important. Pour le moment, la réalité virtuelle permet, au niveau des bureaux d'études, de simuler l'interaction entre l'opérateur et le produit. Ce qui permet de s'assurer que la production est possible, mais surtout, d'optimiser le poste de travail en évaluant les risques que troubles musculo-squelettiques (TMS) grâce à des algorithmes de mesure. L'enjeu pour 2015 : la réalité augmentée. « Le challenge est de rapporter l'image à la chaine de production, à un opérateur sur le terrain, explique François Gaspard, responsable du département Intelligence ambiante et système interactif du CEA-List. Et il y a plusieurs manières de le faire : la tablette, les lunettes et le système de projection. La tablette en superposant l'information sur l'image filmée. La nécessité des lunettes apparaît avec le besoin de libérer les mains de l'opérateur. Et le système de projection permettra par exemple d'aider l'opérateur dans les tâches manuelles de précision en projetant les opérations à réaliser dans le bon ordre par exemple ». Pour l'expert, la réalité augmentée arrive avec les nouvelles technologies et entre dans l'enjeu mondialement reconnu de l'Usine du futur. Les applications industrielles devraient apparaître dans les années à venir.

Pour augmenter la capacité de production de leurs usines, faciliter le port de charges lourdes ou encore réduire les risques de TMS, les industriels ne manqueront pas de digitaliser et robotiser leurs opérateurs.

Séverine Fontaine

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS