Emmanuel Macron riposte au Black Friday en annonçant une exposition du made in France

Votre entreprise fabrique en France ? Votre produit pourrait bien être exposé au palais de l'Élysée le temps d'un week-end. Jeudi 28 novembre, à la veille du Black Friday, Emmanuel Macron a annoncé une future exposition du made in France.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Emmanuel Macron riposte au Black Friday en annonçant une exposition du made in France
La “grande exposition du fabriqué en France” doit se dérouler samedi 18 et dimanche 19 janvier au palais de l'Élysée.

Face au Black Friday, le gouvernement organise la contre-attaque. Jeudi 28 novembre, Emmanuel Macron a lancé un appel aux entreprises françaises. Le président veut faire la promotion des produits “made in France” à l’occasion d’une exposition au palais de l’Élysée.

La “grande exposition du fabriqué en France” doit se dérouler samedi 18 et dimanche 19 janvier. Une panoplie de 101 produits seront présentés, un pour chaque département du pays, en métropole et en outre-mer.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les candidats ont jusqu'au 8 décembre

N’importe quelle entreprise française pourra candidater pour faire partie des acteurs mis en avant, y compris dans les secteurs de l’industrie. “Les entreprises doivent être de dimensions variées (TPE, PME/ETI, grand groupe) et couvrir un maximum de secteurs économiques, de l’artisanat à l’innovation industrielle de pointe, explique la présidence. La transition écologique devra également être valorisée parmi les produits sélectionnés.”

Les sociétés intéressées doivent transmettre un dossier de candidature à leur préfecture de région avant le dimanche 8 décembre. Disponible sur le site de l'Élysée, le fichier exige notamment des informations sur la taille de l’entreprise (de l’artisan au grand groupe en passant par la start-up). Les prétendants devront également renseigner plusieurs aspects de leur mode de production : engagement dans une démarche de respect de l’environnement et/ou dans une démarche qualité, détention d’un brevet ou d’un savoir-faire particulier, démarche innovante… Surtout, les entreprises doivent mentionner en pourcentage la part de la valeur du produit fabriquée en France.

Chaque préfecture de région devra pré-sélectionner trois produits par département. Le choix final reviendra à un comité présidé par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. Dix personnalités “reconnues pour leur engagement en faveur du fabriqué en France” composeront également le comité qui sera attentif “à la représentativité des différents secteurs d’activité, au lieu avec les territoires d’industrie et à la présence de labels”, indique l’Élysée.

"Inciter à aller vers de l'achat de proximité"

La présentation de cette opération à la veille du Black Friday n’est peut-être pas un hasard. Au ministère de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne s’est inquiétée de ce raout des e-commerçants et des grandes enseignes. "On ne peut pas vouloir baisser les émissions de gaz à effet de serre et appeler comme ça à une frénésie de consommation”, a regretté la ministre sur le plateau de BFM Business lundi 25 novembre, visiblement peu convaincue par les remises alléchantes quelques semaines avant les fêtes de fin d’année.

Si le gouvernement ne souhaite pas se positionner pour l’interdiction du Black Friday, il voit dans la promotion du made in France une belle riposte. "Notre sujet n'est pas de donner des leçons aux Français [...] mais de les inciter à aller vers de l'achat de proximité", a justifié Agnès Pannier-Runacher vendredi 29 novembre au micro de France 2.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS