Emmanuel Macron annonce un investissement de 60 millions d'euros pour sauver Arc International

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, s’est rendu dans le Pas-de-Calais, ce 24 décembre pour rencontrer les dirigeants et salariés du verrier Arc International. Le patron de Bercy a validé l’accord de reprise présenté au comité d'entreprise par le fonds américain PHP, assurant qu’Arc International était désormais "sauvé".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Emmanuel Macron annonce un investissement de 60 millions d'euros pour sauver Arc International

En déplacement à Arques (Pas-de-Calais), le 24 décembre, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron s’est montré très optimiste quant à l’avenir d’Arc International. "Jusqu’à hier matin (mardi 23 décembre, ndlr), on était sur des offres qui proposaient la perte de 2 000 emplois. Aujourd’hui, 90 % des emplois sont sauvés. […] Il y a un avenir pour Arc International.", a déclaré le patron de Bercy.

L’offre de reprise de Peaked Hill Partners LLC (PHP), un fonds américain qui prévoit de débourser 58 millions d'euros pour recapitaliser Arc International, a été validée par Emmanuel Macron et la famille Durand, propriétaire historique, qui a annoncé qu’elle injecterait aussi 2 millions d'euros dans les caisses du verrier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ouverture des négociations salariales le 6 janvier 2015

Malgré le nouveau plan d'investissement, 550 postes vont être supprimés sur le site d’Arques qui compte actuellement 5 700 salariés. L’accord devrait être signé dans les jours qui viennent. Les négociations débuteront, quant à elles, le 6 janvier, les syndicats et la direction auront alors un mois pour s’entendre sous peine de prendre la voie du redressement judiciaire.

Déclaré en "sureffectif" par son patron Patrick Puy, en janvier 2014, le géant verrier Arc International devait faire face à un plan d’économies de 80 millions d’euros qui incluait notamment la suppression de 2000 postes.

Wassinia Zirar

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS