Edouard Philippe insiste sur l'importance du rapprochement d'Alstom et Siemens

En Allemagne, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a souligné le 10 janvier l'importance pour l'avenir de l'Europe du projet de rapprochement entre l'allemand Siemens et le français Alstom dans le ferroviaire, alors que la Commission européenne doit se prononcer d'ici le 18 février.

Partager
Edouard Philippe insiste sur l'importance du rapprochement d'Alstom et Siemens
Le Premier ministre français, Edouard Philippe, a souligné l'importance pour l'avenir de l'Europe du projet de rapprochement entre l'allemand Siemens et le français Alstom dans le ferroviaire, qui doit obtenir l'aval de la Commission européenne. /Photo prise le 7 janvier 2019/REUTERS/Eric Feferberg

Edouard Philippe veut rassurer. En Allemagne, le Premier ministre français a souligné jeudi 10 janvier l'importance pour l'avenir de l'Europe du projet de rapprochement entre l'allemand Siemens et le français Alstom dans le ferroviaire, qui doit obtenir l'aval de la Commission européenne.

Les arguments d'Edouard Philippe

"Pour prendre un sujet qui intéresse la France et l’Allemagne - et sur lequel je m’exprimerai avec prudence - nous satisferions-nous d’une Europe dans laquelle, dans 30 ans, il conviendrait pour nos enfants et pour nous-mêmes de rouler dans des trains construits et conçus par des constructeurs qui ne sont pas Européens ?", s'est interrogé le chef du gouvernement français lors d'un discours à Cologne, en Allemagne.

Ces défis pour la souveraineté et les valeurs européennes, "ces enjeux-là, nous allons les trancher dans les mois et dans les années qui viennent", a ajouté Edouard Philippe, après avoir évoqué les élections européennes du mois de mai. "La question qui nous est posée et qui est une question difficile, redoutable, sensible, c’est de savoir si nous serons à la hauteur des enjeux", a-t-il ajouté.

Avec le scrutin européen de mai prochain, "il ne s’agit pas simplement d’une élection pour déterminer si on va aller (...) un peu plus à gauche ou un peu plus à droite, il s’agit d’une élection pour savoir si une majorité, une stratégie, une alliance est constituable pour défendre l’Europe telle qu’elle a été construite ou plus exactement les valeurs qui ont permis de la construire", a dit le Premier ministre.

Trois sources au fait des négociations ont d'ailleurs rapporté jeudi à Reuters que les groupes discutaient de cessions supplémentaires avec la Commission européenne pour obtenir son feu vert, alors qu'elle doit rendre son avis sur ce projet le 18 février au plus tard.

L'inquiétude de la commissaire à la Concurrence

Ces cessions visent à rassurer la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, qui a dit en décembre s'inquiéter des conséquences de ce rapprochement sur les trains à grande vitesse en Europe. Dans un discours prononcé mercredi en Allemagne, cette dernière s'est déclarée favorable à la promotion de champions européens de l'industrie. "Nous ne pouvons pas construire ces champions en sapant la concurrence", a-t-elle toutefois souligné.

Trois sources au fait des négociations ont d'ailleurs rapporté jeudi à Reuters que les groupes discutaient de cessions supplémentaires avec la Commission européenne pour obtenir son feu vert, alors qu'elle doit rendre son avis sur ce projet le 18 février au plus tard.

Les deux groupes ont proposé des concessions supplémentaires pour étendre la portée géographique de leurs offres précédentes. Siemens et Alstom avaient déjà proposé de vendre l'une de leurs technologies de train à grande vitesse, la majeure partie des activités de signalisation du groupe français en Europe et certains actifs du groupe allemand sur ce marché.

Mais ces offres ont été jugées insuffisantes par l'autorité de la concurrence britannique CMA et ses homologues aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne.

Les régulateurs ont dit en décembre s'inquiéter pour la fourniture de matériel roulant à très grande vitesse pour des trains tels que l'Eurostar, qui relie le Royaume-Uni, la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Deux hauts responsables de l'Union européenne ont déclaré à Reuters que l'opération Siemens-Alstom disposait d'un certain soutien au sein de la Commission, si des solutions suffisantes étaient proposées.

avec Reuters (Jean-Baptiste Vey à Paris, avec Reuters TV à Cologne, édité par Danielle Rouquié, Foo Yun Chee, Peter Maushagen, Alexander Hübner, and Alastair Macdonald; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Refonte du paramétrage et de la donnée du SIRH HR Access

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS