International

[Edito vidéo] Salons professionnels, ne sacrifions pas l’industrie !

Christine Kerdellant - Directrice de la rédaction , , , ,

Publié le , mis à jour le 19/06/2020 À 19H12

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Vidéo Le gouvernement allemand distingue les salons B to B des autres rassemblements. Pas nous ? L'éditorial de Christine Kerdellant, directrice de la rédaction de L'Usine Nouvelle.

[Edito vidéo] Salons professionnels, ne sacrifions pas l’industrie !
Christine Kerdellant, directrice de la rédaction de L'Usine Nouvelle.
© Dahmane

Il n’y a pas que le montant des impôts de production qui montre que certains pays sont plus concernés par leur industrie et orientés business que d’autres. Le gouvernement allemand vient d’annoncer qu’il allait désormais distinguer les tradeshows des mass gatherings, autrement dit qu’il allait appliquer aux salons professionnels des règles différentes que celles instaurées pour les autres rassemblements, tels les concerts et les marathons.

 

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte