Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Edito vidéo] Macron et l'obsession de Gaulle

Christine Kerdellant - Directrice de la rédaction

Publié le , mis à jour le 19/01/2018 À 19H47

Les entreprises citées

La France n’est plus un mastodonte. Mais elle peut, de nouveau, avec ses dimensions modestes, jouer un rôle de grande puissance. C’est ce que nous sommes en train de réussir. Nous bénéficions dans le monde d’un acquis moral incomparable. Le jeu de la France consiste à placer ses efforts à l’endroit où ils produisent le plus d’effets. » Qui a dit cela ? Emmanuel Macron, organisant son grand show climatique ? Ou Charles de Gaulle, ciblant les francs-tireurs du monde bipolaire ? Réponse : le second, il y a… 55 ans. Mais on s’y croirait ! Macron, qui n’était même pas né quand le général est mort, s’inscrit, parfois de manière explicite, le plus souvent implicitement, dans les pas du général de Gaulle.

Pourtant, c’est Obama ou Kennedy qu’il aime à citer : ainsi lors des vœux du 31 décembre, avec son « Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Mais lors de ce même discours, la Simca Chambord de De Gaulle trônait sur la cheminée de son bureau, alors que les voitures miniatures de Chirac ou Sarkozy en avaient été ôtées ; et sur la photo officielle, « Mémoires » du général se trouvent en évidence.

En politique, on l’a dit, se situer comme il l’a fait au-dessus des partis, en créant le sien à contrecœur, évoque forcément le fondateur de la Ve République. Et l’on peut retrouver l’expression « ni de gauche, ni de droite » dans une vidéo très vintage d’un discours de De Gaulle : « C’est pas la gauche, la France ! C’est pas la droite, la France ! […] Le fait que les partisans de droite et les partisans de gauche me déclarent que j’appartiens à l’autre côté prouve […] que je ne suis pas d’un côté, je ne suis pas de l’autre, je suis pour la France. »

En économie, la démonstration est plus facile encore. La flexisécurité (alliance de la flexibilité pour les entreprises apportée par la loi travail, et de la sécurité pour les employés grâce à la formation tout au long de la vie et l’assurance chômage renforcée), est certes d’inspiration suédoise dans sa formulation, mais le général de Gaulle a appliqué ces principes avec ses lois sociales dès 1945. De même, la priorité que le nouveau président a donnée, en arrivant, au respect des 3 % de déficit s’inscrit dans la lignée gaullienne ; il a même paraphrasé cette remarque du général : « Nous ne pouvons pas avoir une politique indépendante si nous n’avons pas une économie indépendante et des finances saines. C’est la condition sine qua non de l’indépendance nationale. »

Autre emprunt évident à l’homme du 18 juin, ce mi-chemin entre capitalisme et communisme qu’il espère trouver avec la participation accrue des salariés aux décisions aussi bien qu’aux résultats des entreprises, en faisant entrer davantage de représentants du personnel dans les conseils d’administration… Gageons qu’il va connaître, comme de Gaulle, les plus grandes difficultés à l’imposer : l’establishment, patrons en tête, y est farouchement opposé.

Le plus spectaculaire ? Leur interprétation identique de la difficulté des Français à réformer. Comme le sociologue Raymond Aron soutenait devant de Gaulle que les Français font de temps en temps une révolution mais jamais de réformes, le général rectifia : « Ils ne font de réformes qu’à l’occasion d’une révolution. » Voilà sans doute pourquoi Macron a intitulé son livre « Révolution ». De Gaulle se jugeait le seul révolutionnaire de France, et Macron n’en pense pas moins. Il est vrai que dans l’Hexagone, faire triompher le bon sens est une idée… révolutionnaire. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle