Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Edito vidéo] De l'intelligence dans l'énergie

Christine Kerdellant - Directrice de la rédaction

Publié le , mis à jour le 15/01/2018 À 10H08

Vidéo L'éditorial de Christine Kerdellant, directrice de la rédaction

 

Chez les chiens, les années pèsent sept fois plus lourd. Chez les électriciens aussi : le secteur a davantage bougé pendant cette décennie qu’en soixante-dix ans, depuis la création d’EDF ! Plus rien n’arrêtera l’ubérisation en marche. L’année 2018 connaîtra une nouvelle accélération, car si la finance entre dans la danse, si l’argent coule à flots dans le renouvelable, l’énergie du secteur – au propre comme au figuré – va être démultipliée.

 

« Qu’il s’agisse de décentralisation de la production ou d’autoconsommation, de pilotage de la consommation ou de projets citoyens collaboratifs, les initiatives foisonnent comme jamais, résume Jean-Baptiste Blondel, senior manager de Wavestone et spécialiste de la transition énergétique des territoires. Le digital favorise l’inventivité. » Certes, la France est en retard pour l’autoproduction : quand vous passez le Rhin, ce sont les toits des maisons, couverts de panneaux solaires, qui vous rappellent que vous êtes arrivé en Allemagne, bien plus que l’architecture ! Mais les Français montrent leur savoir-faire ailleurs : la jeune société Neoen, premier producteur hexagonal d’électricité renouvelable, a remporté un appel d’offres au Mexique pour un mégaprojet solaire et un autre en Australie, avec Tesla, pour installer la plus grosse batterie lithium du monde (100 mégawatts) afin de stocker l’énergie de son parc éolien.

La France aligne un bataillon de start-up qui mettent de la créativité et de l’intelligence dans l’énergie. Nous en avions évoqué certaines dans « Les Barbares de l’énergie » [dossier du 24 novembre 2016, à retrouver sur usinenouvelle.com]. Mais c’est tout le secteur qui fait sa révolution. Trois tendances au moins ont le vent en poupe.

Le pilotage intelligent. Une start-up de Montpellier, Comwatt, installe dans les foyers un boîtier qui pilote votre consommation. La production d’énergie de vos panneaux solaires est stockée dans votre ballon d’eau chaude. Comme vous ne prenez pas de douche à midi, vous acceptez « l’effacement » à certaines heures. Et 15 millions de cumulus en France, c’est l’équivalent de deux centrales nucléaires ! La promesse de Comwatt : couvrir avec ce dispositif la moitié des besoins en électricité de ses clients à 10 centimes d’euros le kW/h…

L’hydrogène. Là aussi, les idées abondent. L’incinérateur de déchets de Créteil (Val-de-Marne) va faire rouler des voitures à hydrogène, grâce à Suez, Tiru (filiale d’EDF) et Air liquide. Ce dernier, associé à Engie, développe par ailleurs une filière d’hydrogène vert. L’électricité produite par les fermes solaires ou éoliennes au Moyen-Orient ou au Chili se transforme, après électrolyse, en hydrogène transportable à l’autre bout du monde pour alimenter… des taxis, par exemple.

Les mouvements citoyens. L’autoconsommation collective va se développer en 2018. Puisqu’à l’échelle d’un îlot ou d’un quartier, certains usagers consomment dans la journée (les commerçants…) et d’autres le soir (les ménages), on peut produire, partager et revendre l’électricité ensemble. À Perpignan, Sunchain expérimente, sous l’œil d’Enedis, un schéma de production et de consommation solaire fondé sur la blockchain pour comptabiliser les échanges d’électricité entre les bâtiments. Vous avez dit révolution ?

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle