EDF précise son objectif de production nucléaire et revoit à la hausse son Ebitda pour 2020

EDF a précisé ses objectifs le 16 décembre, tant pour ses finances que pour son activité. L'électricien français a revu à la hausse sa prévision d'Ebitda et a confirmé son estimation de production nucléaire.

Partager
EDF précise son objectif de production nucléaire et revoit à la hausse son Ebitda pour 2020
EDF subit l'impact de la crise mais revoit à la hausse sa prévision de bénéfice avant impôts (Ebitda) pour 2020. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

EDF précise ses prévisions pour l'année 2020. Malgré l'impact visible de la pandémie, les corrections vont dans le bon sens pour l'électricien français. Mercredi 16 décembre, il a annoncé le relèvement de son objectif d'Ebitda (bénéfice avant impôts, charges financières, dépréciations et amortissements) pour 2020.

Une production nucléaire dans le haut de la fourchette

Alors qu'il anticipait le 13 novembre un Ebitda compris entre 15,2 et 15,7 milliards d'euros, le groupe vise désormais un montant "égal ou légèrement supérieur à 16 milliards d'euros". Cette somme reste bien inférieure aux 17,5 à 18 milliards qu'EDF souhaitait atteindre avant la crise sanitaire.

Dans un court communiqué, EDF confirme également son estimation de production d'origine nucléaire pour 2020. Celle-ci "est attendue proche de 335 TWh", dans le haut de la fourchette allant de 325 à 335 TWh qu'il anticipait le 13 novembre. Ces 335 TWh représentent tout de même une baisse de 11,7 % par rapport à 2019 (379,5 TWh). Un repli qui s'explique par la baisse de consommation énergétique liée au confinement et à la maintenance complexe du parc nucléaire.

Le retour des dividendes en 2022 ?

Mercredi 16 décembre, les administrateurs salariés du groupe ont également publié un communiqué, indiquant qu'EDF envisageait de verser à nouveau un dividende en numéraire en 2022, alors que l'électricien public propose depuis 2016 un paiement en actions nouvelles auquel l'État français a systématiquement souscrit. L'État, qui détient 83,7 % du capital d'EDF, a opté ces dernières années pour un dividende en titres, laissant ainsi plusieurs milliards d'euros dans les caisses de l'entreprise.

Selon les administrateurs salariés d'EDF, le groupe prévoit en outre "de nouveaux gains de productivité". Fin juillet, il a annoncé un objectif de 500 millions d'euros de réduction des charges opérationnelles entre 2019 et 2022. EDF n'a pas souhaité commenter ces informations.

Nouvelle grève le 17 décembre

Les administrateurs salariés, parrainés par la CGT, FO, la CFDT et la CFE-CGC, ont annoncé avoir rejeté "unanimement" le projet de budget 2021 et le plan moyen terme 2021-2023 d'EDF, présentés sur fond de négociations entre la France et l'Union européenne sur une nouvelle régulation du parc nucléaire français, qui s'accompagnerait d'une réorganisation du groupe connue sous le nom d'Hercule. Une nouvelle journée de grève est prévue jeudi 17 décembre pour rejeter ce projet.

"Les administrateurs salariés le disent haut et fort : oui, la situation d'EDF est difficile mais non, la solution ne passe pas fatalement par le projet Hercule, qui est un démantèlement programmé d'EDF malgré toutes les communications garantissant un caractère intégré pérenne", écrivent-ils. "La première prérogative d'un [conseil d'administration] étant d'arrêter la stratégie en instruisant plusieurs options stratégiques, nous demandons que ce soit le cas. Nous ne pouvons accepter de n'avoir qu'une seule solution préformatée en toute opacité", ajoutent-ils.

Censé améliorer les capacités d'investissement et de financement d'EDF, confronté à de lourdes dépenses pour prolonger la durée de vie de ses centrales et en construire de nouvelles, Hercule prévoit notamment une séparation entre le parc nucléaire existant d'EDF et une grande partie de ses activités liées aux énergies renouvelables, ainsi qu'une ouverture du capital de ces dernières. Sa mise en oeuvre, qui suivrait une nouvelle régulation mettant en place des revenus garantis pour la production nucléaire d'EDF, constituerait selon les syndicats un premier pas vers un démantèlement et une privatisation du groupe.

Avec Reuters

0 Commentaire

EDF précise son objectif de production nucléaire et revoit à la hausse son Ebitda pour 2020

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS