Tout le dossier Tout le dossier

Economies, recentrage des activités, rapprochement avec EDF : les 3 grands chantiers d'Areva

En parallèle de l’annonce de lourdes pertes pour 2014, Areva annonce un nouveau plan stratégique en trois axes afin de retrouver des couleurs à l’horizon 2018. Mais les détails des actions à mener restent à définir. Ils seront connus cet été... aus plus tôt

Partager
Economies, recentrage des activités, rapprochement avec EDF : les 3 grands chantiers d'Areva

Depuis quelques jours, la rumeur enflait. La présentation du nouveau plan stratégique d’Areva, à l’occasion de la publication des résultats du groupe ce mercredi 4 mars, ne serait pas le grand soir, mais simplement de grandes pistes de travail. Ce fut bien le cas. La tâche d’Areva pour les mois à venir reste floue. En revanche, le groupe a le mérite de ne pas faire preuve de fausse pudeur sur l’état du fleuron nucléaire. En discours liminaire, le président du conseil d’administration, Philippe Varin, parle d’une "entreprise en crise" et établit le constat d’une "efficacité de l’équipe de France du nucléaire loin d’être à la hauteur de son image [Ndlr : de compétences techniques] à l’international."

En même temps, difficile de nier les pertes abyssales d’Areva : 4,8 milliards d’euros. En cause : des pertes exceptionnelles monumentales, comme la dépréciation de 599 millions d’euros de l’usine flambant neuve Comurhex II, une provision de 720 millions d’euros sur le chantier de l’EPR en Finlande ou encore une perte de valeur de 135 millions des activités éoliennes et solaires.

Un nouvel EPR pour 2015

Pour redresser la barre, Philippe Knoche, le directeur général, vise un plan stratégique en trois grands axes. Le premier est le recentrage "sur le cœur des procédés nucléaires". C’est-à-dire qu’Areva veut faire avant tout du nucléaire civil et militaire, en se concentrant sur la conception et la fourniture d’équipements "tout en maitrisant les risques liés à la conduite de grands projets de construction." Comprendre : Areva ne veut plus se retrouver prisonnier du poids de grands projets qui partent à la dérive comme le chantier de l’EPR finlandais ou celui du réacteur de recherche Jules Horowitz pour le CEA. Ce recentrage passe aussi par une rationalisation des activités dans les énergies renouvelables. L’ensemble des activités éoliennes offshore sera désormais géré par la joint-venture créée avec l’espagnol Gamesa. Quant au solaire, les derniers projets seront achevés mais aucun nouveau ne sera lancé.

Le deuxième axe, sans doute l’un des plus attendus, est le rapprochement avec EDF. "Areva assume son rôle de fournisseur", lance Philippe Knoche, manière de dire qu’Areva laisse bien la place de chef d’équipe du nucléaire à EDF. Alors que des groupes de travail sur l’efficacité opérationnelle entre les deux entreprises sont déjà en place, Areva souhaite donner priorité à l’achèvement dans de bonnes conditions de l’EPR de Flamanville (Manche) afin de préparer les deux réacteurs qui seront construits par EDF à Hinkley Point en Angleterre. Surtout, Philippe Knoche assure que le travail sur un "EPR optimisé" avance vite et qu’un "basic design sera présenté en 2015."

Dans une interview au Figaro, le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, va beaucoup plus loin. Il assure être favorable à "une réorganisation profonde, une refonte, du partenariat historique de ces deux groupes" et promet une plus grande coopération industrielle qui pourrait "aller jusqu'à un rapprochement, y compris capitalistique." Interrogé sur cette possibilité, Philippe Knoche confirme qu’"aujourd’hui, les discussions sont uniquement sur des points opérationnels. Les discussions capitalistiques n’interviendront que dans un second temps."

Enfin, le troisième axe est "un renforcement sur le développement de la présence en Chine." La coopération avec les acteurs chinois est essentielle car, pour Philippe Knoche, le vaste pays sera au cœur de la croissance de 2% par an du marché nucléaire mondial. En 2030, la Chine comptera 131 réacteur et 14% de la capacité mondiale.

Des départs volontaires

Reste que cette feuille de route doit être financée. Or, pour l’heure, Areva perd de l’argent et l’Etat se refuse à envisager une recapitalisation. Aussi le groupe lance-t-il un plan d’économies et de cessions d’un milliard d’euros sur les années 2015-2017 afin de retrouver un cash-flow positif en 2018. Sur cette même période, les investissements seront significativement réduits à 3 milliards d’euros (contre 4,6 milliards d’euros sur la période 2012-2014).

La grande question en suspens est celle de l’emploi. Une diminution des effectifs est inévitable. "Nous ferons tout pour que cela se fasse par des départs volontaires", assure Philippe Knoche. Une discussion est engagée avec les organisations syndicales. Elles devraient aboutir en avril. "S'il y avait des suppressions de postes, cela se ferait bien sûr sans licenciement", précise François Rebsamen, ministre du Travail. De son côté, Emmanuel Macron promet qu’il n’y aura "pas de carnage social."

Ludovic Dupin

0 Commentaire

Economies, recentrage des activités, rapprochement avec EDF : les 3 grands chantiers d'Areva

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Energie

Areva prêt à ouvrir son capital à la Chine, explique son président Philippe Varin

Energie

EDF – Areva : un accord pour le rapprochement validé in extremis

Energie

Entre difficultés et restructuration, Areva engrange deux juteux contrats

Communiqué

Cuve de l’EPR : l’ASN dédouane Areva de toute dissimulation mais l’accuse de négligence

Energie

Areva : les défauts de la cuve de l’EPR connus depuis 2006 ?

Energie

EDF et Areva s’engagent sur le nucléaire chinois… mais ne vendent pas de nouveaux EPR

Nucléaire

Anomalies de l’EPR, nouveau réacteur, grand carénage, Areva… EDF ne craint rien

Energie

"Si les soupapes ne se comportent pas comme attendu aujourd’hui, ce n’est pas dramatique", affirme Sylvie Cadet-Mercier de l’IRSN au sujet de l’EPR

Nucléaire

Philippe Varin pose ses conditions au rachat d’Areva NP par EDF

Energie

EPR de Flamanville : après la cuve, les soupapes de sécurité sont mises en cause

Nucléaire

L’Etat a tranché : EDF reprendra les réacteurs d’Areva

Nucléaire

Areva : EDF et Engie dévoilent leur jeu

Energie

"Areva a des problèmes stratégiques, diminuer l’emploi est une solution de facilité ", selon la CFDT

Nucléaire

Urgent : Areva cherche actionnaire pour relation sérieuse et durable (plaisantins s'abstenir)

Energie

Quelle place pour Areva dans le nouveau paradigme énergétique mondial ?

Energie

Areva pourrait supprimer 3 500 postes en France

Energie

Trois groupes industriels chinois intéressés par des actifs d'Areva

Nucléaire

Areva va faire examiner son usine du Creusot où a été produite la cuve du réacteur de Flamanville

Energie

Nouveau problème sur l’EPR de Flamanville : la cuve fournie par Areva présente des défauts

Les Experts de L'Usine

Areva : au-delà des pertes abyssales, un avenir prometteur

Éco - social

Opération vérité chez Areva

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS