Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[DRÔLES DE BATEAUX] L’Esprit de Velox, le voilier qui carbure aux énergies renouvelables

, ,

Publié le

Série d'été Cet été, L’Usine Nouvelle prend le large avec de drôles de bateaux : étonnants, innovants, déroutants, en projet ou déjà naviguant. Dans le troisième épisode de cette mini-saga maritime, l’Esprit de Velox, un projet de bateau scientifique qui utilise différentes énergies renouvelables.

[DRÔLES DE BATEAUX] L’Esprit de Velox, le voilier qui carbure aux énergies renouvelables

La fondation Esprit de Velox (en référence à un yacht de 42 mètres sorti en 1875 des chantiers normands du Havre et révolutionnaire en son temps) a entrepris de concevoir un voilier de 40 à 50 mètres énergétiquement autonome et destiné à la recherche technologique et scientifique. Portée par François Frey, un ancien officier de marine, l’initiative mobilise l’École centrale de Nantes, Arts et Métiers ParisTech et l’EIGSI de La Rochelle. Le bureau d’architecture navale VPLP apporte son expertise. Des industriels participent aussi au projet, en y embarquant leurs technologies. Areva fournit une pile à combustible, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) apporte des panneaux solaires susceptibles d’être placés sur des voiles semi-rigides... François Frey insiste sur l’aspect interdisciplinaire du projet. "Esprit de Velox, c’est l’ouverture d’une fenêtre pour travailler ensemble avec une équipe constituée d’ingénieurs, d’artistes, de communicants, d’industriels, d’architectes…"

L’architecture choisie est un hybride entre un catamaran et un trimaran, avec une coque centrale qui ne touchera l’eau qu’en certaines circonstances. Ce sera surtout le premier voilier de type Swath (pour Small Waterplane Area Twin Hull), avec des coques possédant une sorte de torpille immergée, ce qui améliore la tenue à la mer par mauvais temps. Ses principales dimensions sont définies : 50 mètres de long, 18 de large, pour un tirant d’eau de 3 mètres et un tirant d’air de 40 mètres pour un déplacement de 400 tonnes. Il se déplacera à la vitesse de 10 nœuds (18,5 km/h). Il pourra embarquer 38 personnes dont 12 membres d’équipage qui auront à leur disposition un espace utilisable de 1 300 mètres carrés.

Deux voiles rigides recouvertes de panneaux solaires

L’autonomie sera de cent jours, une durée limitée principalement par l’avitaillement. Il disposera de plusieurs laboratoires de 37 mètres carrés chacun, "soit trois fois la taille des laboratoires que l’on trouve habituellement sur un bâtiment océanographique d’une taille de l’ordre de 80 mètres", affirme François Frey. L’objectif d'Esprit de Velox est à la fois d’offrir un outil de travail aux scientifiques et d’être lui-même un laboratoire évolutif pour mettre en œuvre différentes solutions de production d’énergies alternatives.

L'Esprit de Velox aura deux voiles rigides d’une surface de 400 mètres carrés, mais il n’est pas conçu comme un pur voilier. Sept énergies non fossiles seront utilisées, afin de jouer sur leur complémentarité : photovoltaïque, éolien, hydrolien systèmes holomoteurs… Il y a trois sources photovoltaïques différentes, avec des technologies adaptées à différentes intensités de lumière. Les voiles en particulier, seront recouvertes de panneaux solaires.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle