International

Donald Trump ferme les États-Unis aux voyageurs européens mais veut épargner le commerce

Simon Chodorge , , , ,

Publié le , mis à jour le 12/03/2020 À 09H52

Les États-Unis s'apprêtent à restreindre les voyages en provenance d'Europe pour endiguer l'épidémie de coronavirus Covid-19. Le président américain, Donald Trump, a dénoncé le 11 mars le manque de mesures prises par l'Union européenne. 

Donald Trump ferme les États-Unis aux voyageurs européens mais veut épargner le commerce
Dans une allocution d'une dizaine de minutes, le président américain Donald Trump a fustigé la gestion du Covid-19 par l'Europe.
© Donald Trump / Twitter

Les Européens deviennent persona non grata aux États-Unis. Mercredi 11 mars, le président américain Donald Trump a annoncé une série de mesures pour contenir la propagation du coronavirus Covid-19. Parmi elles : la suspension pendant 30 jours de “tous les voyages en provenance d’Europe vers les États-Unis”.

L’OMS requalifie le Covid-19 de “pandémie”

Peu avant cette allocution, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a requalifié la crise sanitaire de “pandémie”. “Au cours des deux dernières semaines, le nombre de cas de Covid-19 en dehors de Chine a été multiplié par 13 et le nombre de pays affectés a triplé”, a justifié le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ce dernier a dénombré plus de 118 000 personnes contaminées à travers 114 pays, dont 4 291 décès, essentiellement en Chine.

Concrètement, l’utilisation du terme “pandémie” sert à décrire un changement d’échelle dans la propagation du virus. "Décrire la situation comme une pandémie ne change pas l'évaluation de l’OMS de la menace posée par ce virus”, a expliqué le directeur général. Le patron de l’OMS a également appelé à plus d’action de la part des États pour atténuer les effets de la crise.

Donald Trump fustige la gestion de crise européenne

Dans son allocution, Donald Trump a fustigé la gestion de l’épidémie par les pays européens. “L’Union européenne a échoué à prendre les mêmes précautions [que les États-Unis] et à restreindre les voyages depuis la Chine et d’autres zones à risque, a estimé le président américain. En conséquence, un grand nombre de nouveaux foyers aux États-Unis ont été créés par des voyageurs venus d'Europe.”

À partir de minuit, vendredi 13 mars (5 heures du matin, samedi 14 mars à Paris), les Européens ne pourront plus entrer aux États-Unis. Les 26 pays de l’espace Schengen (dont la France) sont concernés. La mesure va s’appliquer à toute personne ayant séjourné dans l’un de ces pays au cours des 14 jours avant l’arrivée prévue aux États-Unis. Les citoyens américains et les résidents permanents ne seront pas concernés.

Le CAC 40 dégringole

Ces annonces ont provoqué une nouvelle dégringolade des cours du pétrole et des Bourses asiatiques. À l'ouverture des marchés le 12 mars, le CAC 40 s'est également effondré : l'indice boursier français accusait une baisse de 5,89 % à 9h33.

Les mesures américaines devraient aussi aggraver les difficultés des compagnies aériennes qui font déjà face à une vague d'annulations des voyages vers l'Asie. Le 5 mars, l'Association du transport aérien international (IATA) estimait que l'épidémie se traduirait par des pertes financières allant jusqu'à 113 milliards de dollars pour les opérateurs.

Donald Trump rassure sur le commerce

Ces restrictions vont-elles s’appliquer aux échanges commerciaux ? “Ces restrictions ne vont pas seulement s’appliquer aux quantités énormes de commerce et de fret mais aussi à divers autres éléments à mesure que nous obtiendrons les autorisations, a d’abord déclaré par erreur Donald Trump. Nous discutons de tout ce qui vient d'Europe vers les États-Unis.”

Peu après son discours, le président américain s’est ravisé et a confirmé sur Twitter que les mesures ne s’appliqueraient qu’aux voyageurs. “Il est très important que les pays et les entreprises sachent que le commerce ne sera en aucune manière affecté", a voulu rassurer Donald Trump.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/03/2020 - 09h22 -

Encore une fois on voit ou nous on menés tous les accords commerciaux internationaux qui devait améliorer le monde mais qui en réalité installe le cahot sur la planète ! Opposer les politiques dictatoriales aux démocraties développées pour profiter de la différence des coûts de production afin que quelques uns puissent faire des profits inimaginables consiste à accepter tout ce qui nous arrive aujourd'hui !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte