Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Donald Trump encourage le boycott de Harley-Davidson

Cédric Soares , , , ,

Publié le

Le président des États-Unis, Donald Trump, a condamné une nouvelle fois, sur Twitter dimanche 12 août, la décision du constructeur de motos américain Harley-Davidson de délocaliser sa production. Celle-ci a été prise fin juin pour se prémunir de la guerre des tarifs douaniers que se livrent l’Europe et les États-Unis.

Donald Trump encourage le boycott de Harley-Davidson
Le président des États-Unis, Donald Trump, s'en est une nouvelle fois pris au constructeur de motos américain Harley-Davidson sur Twitter en encourageant le boycott, dimanche 12 août.
© Gage Skidmore CC Flickr

Donald Trump a une nouvelle fois fustigé Harley-Davidson sur Twitter, le dimanche 12 août. Sur le réseau social, le président des États-Unis a encouragé le boycott du constructeur de motos américain.

“De nombreux propriétaires de Harley-Davidson prévoient de boycotter l’entreprise si la production part à l’étranger. Parfait ! La plupart des autres compagnies viennent vers nous, y compris des concurrents de Harley. Très mauvaise décision ! les États-Unis joueront bientôt sur un pied d’égalité, voire feront mieux”, a-t-il déclaré.

Ces allégations font référence au choix du constructeur, fin juin, de délocaliser la production de deux roues hors des États-Unis afin d’éviter l’augmentation des tarifs douaniers décidée par l’Union Européenne. Bruxelles avait annoncé, quelques jours plus tôt, élever de 6% à 31% le niveau de taxes en représailles à la décision de l'administration Trump de surtaxer l'acier et l'aluminium importés aux États-Unis.

Un surcoût de 80 à 100 millions de dollars pour Harley

Harley avait justifié sa position en estimant que continuer l’importation de motos produites sur le sol américain en Europe représenterait un surcoût estimé entre 30 et 45 millions de dollars (26 et 39 millions d’euros) sur la fin de l’année 2018, soit entre 80 et 100 millions de dollars (70 et 88 millions d’euros) sur l’année pleine.

Donald Trump avait alors immédiatement condamné le constructeur sur Twitter : “Surpris que de toutes les compagnies Harley-Davidson soit la première à hisser le drapeau blanc. Je me suis battu dur pour eux et finalement ils ne vont pas payer les droits de douane dans l’UE, qui nous ont fait très mal au commerce : 151 milliards dollars. Les taxes sont juste une excuse pour Harley - Soyez patients !”

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle