Environnement

Difficile de verdir l'économie bleue

Nathan Mann , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Préoccupé par son impact et son acceptabilité sociale, le port de Marseille place l’innovation au service de l’environnement.

Difficile de verdir l'économie bleue
Pour diminuer la pollution, une fois à quai, le "Piana" est alimenté en électricité, transférée par une potence géante.
© Pascal Guittet

Amarré à quelques centaines de mètres de la place de la Joliette, le ferry "Piana" symbolise le verdissement du port. Depuis 2017, à quai, il n’utilise que de l’énergie électrique. "Cela permet de couper complètement les moteurs et d’éviter les fumées et les vrombissements", explique Philippe Sayabalian, l’ingénieur chargé du projet au Grand port maritime de Marseille (GPMM), en décrivant la coûteuse installation de câbles et de transformateurs à l’œuvre.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte