Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Deux technos qui vont transformer la robotique

Marion Garreau

Publié le

Deux technos qui vont transformer la robotique
Les robots peuvent associer une identité à chaque visage.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Pour se fondre dans notre monde, les robots devront notamment savoir interagir avec nous et apprendre par eux-mêmes. Deux défis retrouvés aux rencontres Inria Industries, organisées les 17 et 18 octobre par l’institut de recherche dédié au numérique. « Notre objectif est de développer un compagnon social qui comprend la configuration de son environnement », explique Radu Horaud, responsable du projet perception à l’Inria Grenoble Rhône-Alpes. Ce projet, lancé en 2014 et financé par la Commission européenne, fait l’objet d’un partenariat avec Samsung Electronics depuis peu. Il porte sur une technologie qui associe un suivi visuel – le robot associe une identité à chaque visage détecté sur les images envoyées par ses caméras – et une localisation auditive. Résultat : le robot capte ses interlocuteurs et regarde l’orateur. Avec encore quelques limites. « Le robot ne peut ­différencier deux personnes aux physiques proches ni reconnaître à coup sûr quelqu’un qui se tourne, reconnaît Radu Horaud. Nous travaillons sur ce sujet. »

À côté, Yoan Mollard, ingénieur de recherche à Inria Bordeaux, suit sur écran l’odyssée de son robot, Poppy. Équipé d’un tronc et deux bras, celui-ci a devant lui deux joysticks, l’un sans action, l’autre permettant de faire bouger un bras robotisé installé au cœur d’une petite arène où est placée une balle de tennis. Le robot sait seulement qu’il a sept environnements à explorer, ensuite il doit se débrouiller. « Notre algorithme est conçu de façon à pousser le robot à la découverte : plus il y a d’interaction, plus le robot est intéressé », explique Yoan Mollard. Le robot accumule des connaissances à chaque découverte et se désintéresse d’un environnement lorsque toutes les informations reçues sont déjà connues. De quoi le rendre (presque) aussi curieux qu’un homme ! 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle