Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Design pour tous, design partout

Publié le

Dans le petit monde du design, chacun est convaincu de la pertinence de cette discipline. Ses multiples chapelles, traversées parfois de controverses byzantines, célèbrent dans de nombreuses manifestations un projet finalement simple. Concevoir des produits, des services et des espaces plus utiles, plus respectueux des personnes et de la planète, plus beaux, plus émouvants. Mais, il faut bien le dire, ces manifestations servent souvent à convaincre des convaincus. L’Observeur du design, organisé par l’Agence de promotion de la création industrielle (Apci) fait un peu exception et a toujours tenté d’aller au-delà du cercle des convertis. Depuis plus de quinze ans, il présentait sa moisson de l’année, une sélection de produits « labellisés », dont une trentaine d’« étoilés », dans un lieu dédié au grand public, la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris. Dans les allées de cette exposition, ouverte à tous et gratuite, on croisait des étudiants en design, des familles, des professionnels, bref un peu tout le monde. Un incendie à la Cité et le choix d’un nouveau président à sa tête obligent l’Observeur à trouver, cette année, un autre lieu. L’exposition sera itinérante. Après un passage à la galerie Valorisation de l’innovation dans l’ameublement à Paris, l’Apci décide de faire voyager son exposition en régions. En commençant par la Biennale du design de Saint-Étienne, bien sûr, mais aussi dans tous les lieux qui voudraient l’accueillir. Et pas forcément dédiés au design. L’occasion de faire vivre cette discipline auprès d’entreprises encore peu matures sur le sujet et de susciter l’intérêt sur ce levier de différenciation des produits. De son côté, Muriel Pénicaud, la directrice générale de Business France et présidente du jury de l’Observeur cette année, entend promouvoir le design français à l’étranger. Deux étoilés, le drone de Parrot et la poubelle connectée de la start-up R3D3, seront mis en avant dans la campagne de promotion auprès des investisseurs étrangers. En attendant, nous livrons à nos lecteurs cette sélection inévitablement subjective d’étoilés de l’Observeur 2017.

 

iGirouette pour s’orienter le nez au vent

Designers : Éric Denis, Julien Duquesnoy

Vous cherchez l’hôpital. Votre voisin, lui, est en quête du départ d’un semi-marathon. Difficile de concilier les besoins d’information de tous. Ce panneau de signalisation urbain interagit en temps réel avec les citoyens. Il suffit de télécharger une application sur son smartphone et d’indiquer sa destination. À l’approche, les panneaux s’allument selon un code couleur pour indiquer la direction et la distance en tournant sur eux-mêmes. Le téléphone dans la poche, on peut redécouvrir la ville, le nez au vent. Disponible depuis 2016.
 

Sereine rapproche les malades de leur médecin

Designer : Betty Lujan

Face à l’extension des déserts médicaux, une jeune diplômée de l’Ensaama, Betty Lujan, a développé un dispositif de prise de mesures connecté, déverrouillé par la carte Vitale du patient. Un tout-en-un contenant un oxymètre de pouls, un thermomètre frontal, un détecteur du taux de glucose, un tensiomètre et un impédancemètre. Les résultats sont transmis au médecin. Désengorger les cabinets, éviter les déplacements inutiles et les retards de prise en charge, c’est l’enjeu de cet outil à l’utilisation simple et intuitive. En recherche d’éditeur.
 

Connectée et élégante avec sa Flow Tunic

Designers : Françoise Mamert, Clémentine Chambon

Capter, stocker et utiliser l’énergie, c’est l’enjeu du vêtement connecté. Mais doit-il être confiné au look sportswear ? Cette tunique qui intègre des éclairages Oled et des cellules solaires prouve que non. Les plaques photovoltaïques découpées au laser sont assemblées sur du tulle avec un joli jeu graphique pour suivre avec souplesse le mouvement du corps. La mode transcende la technologie. Il était temps. En recherche d’éditeur.
 

Avec « De bas en haut », chacun choisit son ski

Designers : Ludo Roth, Erik Arlen

Un ski fabriqué rien que pour vous. Proposer au client de choisir taille, carre, noyau, structure de son ski et le lui vendre à un coût raisonnable, c’est possible grâce au procédé de fabrication mis au point par une jeune entreprise iséroise qui a éliminé les coûteux moules au profit d’une découpe numérique et de gabarits cintrés. Une innovation précieuse dans le ski de randonnée où il faut arbitrer entre légèreté et stabilité. Disponible depuis 2015.
 

Avec Disco… fais comme l’oiseau

Designer : Karim Fargeau

C’est le premier drone à aile volante grand public. Élégant et inspiré de la forme d’un oiseau, il promet une nouvelle expérience de vol et des explorations plus lointaines avec sa vitesse de 80 kilomètres/heure et ses 45 minutes d’autonomie. Il embarque une caméra de 14 mégapixels et se couple avec des lunettes d’immersion. Pour décoller, envoyez-le en l’air comme un frisbee, et à vous la troisième dimension. Disponible depuis 2016.
 

Twido réinvente l’eau chaude

Designer : Christophe Tincelin

Fini les gros ballons disgracieux qui dépensent une énergie inutile. Le chauffe-eau Twido est plat (d’une profondeur de 25 centimètres) et, avec ses finitions élégantes, il se loge harmonieusement dans la salle de bains ou la cuisine. Grâce à un ingénieux système multicuves, il s’adapte au nombre d’occupants de la maison et à leurs habitudes pour une économie d’énergie de 40 à 70 % via une interface simple sur smartphone. Dernier atout, il est durable car ses cuves sont chauffées de l’extérieur pour éviter la corrosion. Le tout est conçu et fabriqué dans le Vaucluse. Disponible depuis 2016.
 

Avec Airwood, le bois s’anime

Designer : Steven Leprizé

Véritable marqueterie en mouvement, ce panneau de bois prend vie pour dessiner des motifs réversibles sous l’action d’un mécanisme pneumatique. Le bois est finement ciselé grâce à une machine de découpe numérique et collé sur un caoutchouc souple. Il se gonfle sous l’action de l’air « pour provoquer le sourire, la surprise », selon son créateur, un ébéniste piqué de mécanique des fluides. Les applications sont multiples en décoration. Disponible depuis septembre 2009.
 

Phœnix, le piano qui raccourcit

Designers : Éric Denis, Julien Duquesnoy

Le concepteur de ce projet, pianiste lui-même, emportait son piano partout. Devenu père, il a subitement dû choisir entre sa passion et son enfant. Cruel dilemme résolu au bout de trois ans avec Phoenix, ce piano numérique qui se replie et ne dépasse pas 66 centimètres de longueur une fois fermé. Le projet n’a pas transigé sur le son et la qualité : touches en bois, enceintes de prestige, châssis en aluminium et charnières brevetées, le tout 100 % made in France, jusqu’aux composants de Cari Electronic. Disponible depuis octobre 2016.

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3496-3497

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3496-3497

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle