Désendettées, les entreprises cotées sont en quête d’investissement

Les entreprises du SBF 120 ont profité de la crise pour réduire fortement leur endettement, tout en maintenant leur trésorerie à un niveau élevé. Elles se retrouvent aujourd’hui assises sur un tas d’or, avec une forte capacité d’endettement.

Partager
Désendettées, les entreprises cotées sont en quête d’investissement

La crise n’en finit pas de transformer les habitudes des entreprises. Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil financier bfinance, les grands groupes du SBF 120 (les 120 plus fortes capitalisations boursières à Paris) n’ont jamais eu autant de liquidités disponibles. En 2013, la trésorerie totale du SBF 120 atteignait 185 milliards d’euros.

Les directions financières des grands groupes ont en effet serré les boulons, pour amorcer un fort mouvement de désendettement. "Leur endettement brut à fortement reculé en 2013, à 511 milliards d’euros, explique Emmanuel Léchère, le directeur des études de bfinance. Les encours de trésorerie sont restés stables, à un niveau élevé, et la dette nette a baissé de 10 % en un an."

Certes, les chiffres d’affaires ont légèrement décru en 2013 (-1 %). Mais ces entreprises cotées ont travaillé sur leurs marges opérationnelles, qui ont progressé de 3 %. Conséquence : elles se retrouvent assises sur un tas d’or.

Une forte capacité à s’endetter

"On sent venir un changement de paradigme, reprend Emmanuel Léchère. Pendant la crise, on gardait son cash, on cherchait à sécuriser ses financements. Aujourd’hui, il y a une réflexion sur ce que l’on va faire de ce cash, soit participer à la vague de fusions-acquisitions, soit optimiser sa dette."

D’autant que les grands groupes, en plus d’avoir réduit leur endettement, ont accès de grandes ressources de financement pour accélérer leur activité. Notamment parce que, échaudés par la crise des liquidités bancaires de 2008, ils ont pour une large part décidé de diversifier leurs sources d’accès au cash.

Relancer les acquisitions

Selon bfinance, 67 % des financements de la dette des entreprises du SBF 80 (le SBF 120 sans le CAC 40) se faisaient en dehors du crédit bancaire en 2013, contre 61 % en 2011. Pour le CAC 40, ces financements désintermédiés atteignent 85 % de leur dette (79 % en 2011). "Il s’agit vraiment d’un choix de leur part de diversifier leurs financements, car elles pourraient continuer à trouver des crédits bancaires", assure David Laugier, le directeur général de bfinance.

Aujourd’hui, avec un levier d’endettement historiquement faible, les entreprises du SBF 120 se trouvent donc en ordre de bataille pour mettre en place une stratégie de conquête plus offensive. Qui devrait plutôt s’orienter vers le rachat d’autres entreprises. "Etant donné les grandes incertitudes économiques, le rachat de part de marché par l’acquisition d’une entreprise est plus facile que l’investissement dans de nouvelles capacités de production", estime David Laugier.

Arnaud Dumas

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Aix-en-Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - COBAN

Fourniture et travaux de pose et de dépose de signalisation spécifique

DATE DE REPONSE 23/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS