Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Des scientifiques développent un procédé de solidification du CO2 en charbon

Gautier Virol , , ,

Publié le

Une équipe de chercheurs a inventé un procédé permettant la solidification du CO2 à température ambiante. La réaction, peu énergivore et extensible, produit un charbon aux propriétés proches de celles d’un super-condensateur.  

Des scientifiques développent un procédé de solidification du CO2 en charbon
Le CO2 pourrait être solidifié et stocké en charbon.
© Flikr/Freefotouk

Et si, en plus de pouvoir stocker le CO2, on pouvait le réutiliser ? C’est ce que propose une équipe internationale de l’institut royal de technologie de Melbourne en solidifiant le CO2 de l’air à température ambiante. Cette solution permet de transformer le dioxyde de carbone de l’air en un charbon aux propriétés proches de celles d’un super-condensateur électrique.

Le CO2 est actuellement stocké sous sa forme gazeuse car la solidification du dioxyde de carbone nécessite de très hautes températures, donc trop d’énergie. L’équipe de chercheurs a trouvé la solution pour réaliser cette solidification à température ambiante, par un procédé efficient et scalable.

Super-condensateur

Pour cela, ils ont dissout du CO2 dans un récipient contenant un électrolyte liquide et une petite quantité d’un alliage métallique liquide contenant des nanoparticules de cérium. Chargée électriquement, la solution transforme lentement le dioxyde de carbone, via une réaction de réduction, en flocons de carbone.

"Un bénéfice parallèle de ce processus est que le carbone ainsi fabriqué peut retenir une charge électrique, devenant un super-condensateur. Il pourrait donc potentiellement être utilisé comme composant dans de futurs véhicules", explique Dorna Esrafilzadeh, première auteure de la publication parue dans Nature Communications.

Emission négative de CO2

Réalisé avec un potentiel électrique faible, la réaction a l’avantage de pouvoir transformer le CO2 en continu. En appliquant un potentiel plus élevé à la réaction, les chercheurs ont noté l’émission de monoxyde de carbone. Ce gaz, s’il est toxique, peut être un précurseur de valeur pour des produits chimiques industriels ou des carburants synthétiques.

En plus de produire des produits réutilisables, cette réaction, si elle est réalisée avec des énergies renouvelables, permet l’émission négative de CO2 dans l’air. Torben Daeneke, de l’institut royal de technologie de Melbourne, se réjouit : "Même si on ne peut pas littéralement remonter le temps, transformer le dioxyde de carbone en charbon et l’enterrer à nouveau est un peu comme remonter le temps des émissions."

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle