Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Des chercheurs ont imprimé en 3D une cornée à partir de cellules humaines

, , , ,

Publié le

Vidéo Une équipe de recherche de l’Université de Newcastle a réussi à imprimer en 3D une cornée à base de gel d’alginate et de collagène dans lequel ont été injectées des cellules. La forme de cette cornée bio-imprimée est très proche de celle d’une cornée naturelle.

Des chercheurs ont imprimé en 3D une cornée à partir de cellules humaines
Les chercheurs ont réussi à reproduire la forme d'une cornée humaine grâce à l'impression 3D.
© Université de Newcastle

Après la peau, les tissus de foie et les follicules de cheveux… voici la cornée d’œil imprimée en 3D par des chercheurs de l’Université de Newcastle au Royaume-Uni. Ces derniers ont utilisé une imprimante 3D de bureau classique pour imprimer un gel contenant des cellules de cornée prélevées chez un donneur sain. Leur travail de recherche a été publié dans le journal scientifique Experimental Eye Research.

C’est loin d’être la première tentative de fabrication d’une cornée artificielle. Beaucoup d’équipes de recherche travaillent sur le sujet. Les cornées artificielles permettraient de palier le manque de greffons. Un espoir pour les quelques 5 millions de personnes atteintes de cécité cornéenne selon l’OMS. La particularité de cette cornée de l’Université de Newcastle est que sa courbe est très proche d’une cornée humaine. Les chercheurs ont scanné l’œil d’un patient pour pouvoir ensuite en reproduire la forme.

Les chercheurs ont ensuite développé un gel spécifique pour pouvoir imprimer la cornée. Un mélange d’alginate, bio-polymère à base d’algue, et de collagène dans lequel sont injectées des cellules de cornée humaine.  Le gel permet de "garder les cellules en vie lorsque le matériau est imprimé. Celui-ci est assez épais pour garder sa forme mais assez souple pour passer par la tête d’extrusion de l’imprimante 3D", précise dans un communiqué publié fin mai Che Connon, professeur à l’université de Newcastle. Dix minutes ont ensuite suffi à l’imprimante pour fabriquer la cornée, avancent les chercheurs. Plus de 90 % des cellules ont survécu un jour après l’impression, 83 % après 7 jours.

Une greffe de cette cornée bio-imprimée n’est pas pour tout de suite. Les chercheurs de Newcastle estiment que plusieurs années de recherche et de tests seront nécessaires.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle