Des chercheurs ont imprimé en 3D une cornée à partir de cellules humaines

Une équipe de recherche de l’Université de Newcastle a réussi à imprimer en 3D une cornée à base de gel d’alginate et de collagène dans lequel ont été injectées des cellules. La forme de cette cornée bio-imprimée est très proche de celle d’une cornée naturelle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Des chercheurs ont imprimé en 3D une cornée à partir de cellules humaines
Les chercheurs ont réussi à reproduire la forme d'une cornée humaine grâce à l'impression 3D.

Après la peau, les tissus de foie et les follicules de cheveux… voici la cornée d’œil imprimée en 3D par des chercheurs de l’Université de Newcastle au Royaume-Uni. Ces derniers ont utilisé une imprimante 3D de bureau classique pour imprimer un gel contenant des cellules de cornée prélevées chez un donneur sain. Leur travail de recherche a été publié dans le journal scientifique Experimental Eye Research.

C’est loin d’être la première tentative de fabrication d’une cornée artificielle. Beaucoup d’équipes de recherche travaillent sur le sujet. Les cornées artificielles permettraient de palier le manque de greffons. Un espoir pour les quelques 5 millions de personnes atteintes de cécité cornéenne selon l’OMS. La particularité de cette cornée de l’Université de Newcastle est que sa courbe est très proche d’une cornée humaine. Les chercheurs ont scanné l’œil d’un patient pour pouvoir ensuite en reproduire la forme.

Les chercheurs ont ensuite développé un gel spécifique pour pouvoir imprimer la cornée. Un mélange d’alginate, bio-polymère à base d’algue, et de collagène dans lequel sont injectées des cellules de cornée humaine. Le gel permet de "garder les cellules en vie lorsque le matériau est imprimé. Celui-ci est assez épais pour garder sa forme mais assez souple pour passer par la tête d’extrusion de l’imprimante 3D", précise dans un communiqué publié fin mai Che Connon, professeur à l’université de Newcastle. Dix minutes ont ensuite suffi à l’imprimante pour fabriquer la cornée, avancent les chercheurs. Plus de 90 % des cellules ont survécu un jour après l’impression, 83 % après 7 jours.

Une greffe de cette cornée bio-imprimée n’est pas pour tout de suite. Les chercheurs de Newcastle estiment que plusieurs années de recherche et de tests seront nécessaires.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS