L'Usine Aéro

Des cabines d'avion adaptées aux pandémies, c'est l'idée de ce studio de design londonien

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Images PriestmanGoode, un studio de design londonien (Royaume-Uni), a imaginé des cabines d'avion adaptées aux risques sanitaires. Au programme, remplacement des catégories affaires et économiques pour des termes plus politiquement corrects, réduction du stress des passagers par l'utilisation de couleurs rassurantes et nettoyage des sièges renforcé.  

Des cabines d'avion adaptées aux pandémies, c'est l'idée de ce studio de design londonien
Selon ses concepteurs, ces nouvelles cabines d'avion sont plus hygiéniques et plus confortables que les actuelles.
© PriestmanGoode

Si la propagation rapide du virus doit certainement beaucoup au trafic aérien, les compagnes aériennes et les aéroports ont dû s'adapter en renforçant les mesures d'hygiène pour rassurer les passagers et éviter des contaminations. C'est par exemple le cas à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle depuis le samedi 1er août, où les passagers en provenance de 16 pays doivent se soumettre à un test Covid-19.

Mais le studio de design londonien (Royaume-Uni) PriestmanGoode est allé plus loin. Ses équipes ont imaginé des cabines d'avion à l'épreuve des microbes baptisées "Pure Skies" ("Ciel pur" en Français).

(Toutes les photos crédit : PriestmanGoode)

Ultraviolet et couleurs rassurantes

Pour réduire le stress des passagers et créer un sentiment de sécurité, les designers ont choisi des couleurs douces, comme le bleu et le violet, réputées pour avoir des vertus apaisantes. L'accent a été mis sur le CMF (couleur, fintion, matériau) de l'ensemble, avec comme points clefs une amélioration de l'espace personnel et de l'hygiène.

Côté hygiène justement, les concepteurs ont prévu un tissu antimicrobien, qui réagirait aux encres photochromiques et thermochromiques, utilisées pour la désinfection par ultraviolets, en changeant de couleur. Le bleu et le violet caractéristique de cette méthode de décontamination seraient visibles pendant l'embarquement et s'estomperaient une fois les passagers assis pour des couleurs plus chaudes comme l'orange et le rouge.

S'éloigner des notions de classes pour des appellations plus politiquement correctes

Le studio de design a aussi pensé à l'image des compagnies aériennes, et renommant les différentes catégories de sièges afin de "s'éloigner des notions de classes" jugées discriminatoires. Ce nouveau concept ne change pas grand-chose, et relève plus d'une stratégie marketing, puisqu'il existe toujours des catégories de prix (et de confort) différentes, rebaptisées chambres (classe affaire) et zones (classe économique). Les chambres "pure skies" comportent un espace personnel entièrement clos, divisé par des rideaux de pleine hauteur. Tandis que les zones de "pure skies", ou ce qui était auparavant connu sous le nom de classe économique, comportent des parois en plastique de séparation tous les deux rangs et la configuration des sièges en quinconce maximise la sensation d'espace personnel.

Pour le fondateur de PriestmanGoode, Nigel Goode, la crise sanitaire mondiale "est l'occasion de repenser certaines des choses que nous avons acceptées comme la norme mais qui ne sont pas nécessairement optimisées pour les passagers d'aujourd'hui".

Décidément, la pandémie de Covid-19 stimule l'imagination des créateurs.

(La classe affaire a été rebaptisée chambre "pure skies")

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte