Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Départementales : vague bleu marine dans les anciens bassins industriels

, , , ,

Publié le

Le Front National est arrivé en tête dans 43 départements au premier tour : le Nord, l’Aube, la Meuse, la Haute-Marne... Parmi eux, beaucoup d’anciens bassins industriels meurtris. Pour ceux où l’emploi industriel s’est bien maintenu la situation est beaucoup plus nuancée. 

Départementales : vague bleu marine dans les anciens bassins industriels © Front National

Si le Front national (FN) n’arrive en deuxième position du premier tour des élections départementales à l’échelle nationale (avec près de 25% des votes derrière l’UMP), ce n’est pas le cas dans bon nombre d’anciens bassins industriels. Un large arc allant du Nord au Bas-Rhin a voté très majoritairement en faveur du parti de Marine Le Pen. Après un week-end de grandes marées historiques dans l’ouest de la France, c’est à l’Est qu’est montée la vague bleue marine. Elle recouvre la Meurthe-et-Moselle (29,49%), la Moselle (32,08%), la Haute-Marne (35,13%), l’Aube (34,78%), les Ardennes (30,70%). Parmi ces départements,  la Meuse est restée très rurale et connait même depuis une période récente une poussée d'investissements industriels ce qui n'empêche pas le Front National d'y faire aussi son trou.

 

Notre tableau : Les départements classés selon leur taux d'emploi dans l'industrie

 

Dans ces départements meurtris, les scores varient beaucoup en fonction des cantons. Dans les territoires plus urbains comme Metz, la progression du FN est contenue, mais dans un canton comme Forbach, qui était l'épicentre du bassin houiller et qui a perdu à ce titre plus de 20 000 emplois dans les dernières décennies, il monte à 41% des voix. L'Aube aussi a beaucoup souffert de la crise du textile. L'hiver dernier 360 emplois y ont encore été supprimés avec la liquidation du groupe de menuiseries industrielles Simpa à Vendeuvre-sur-Barse. Dans ce canton spécifique si l’UMP est en tête, le FN monte à 40,2 %. 

Le bastion historique du Nord-Pas-de-Calais bascule

Son score est aussi impressionnant dans le Pas-de-Calais où il atteint 35,63%, devant l’Union de la droite (17,11%) et le Parti Socialiste (16,70%). Le FN atteint même 38,67% dans l’Aisne où l’Union de la gauche ne fait que 22,87%. Les sous-traitants automobiles ont payé ici un lourd tribu pendant la crise. Marine Le Pen a jugé l’hypothèse d’un gain de ce département au second tour "crédible".

Ce raz-de-marée est loin d’être une surprise. Aux européennes, en mai 2014, le FN y avait réalisé son score le plus important au niveau national : 40,5%. Le FN prend le pas sur les autres formations politiques dans le Bas-Rhin (27,83%), la Somme (34,23%) et l’Orne (26,21%). Dans le Doubs, le FN totalise 29,4% des suffrages exprimés, devant l’Union de la droite (23,71%) et le Parti Socialiste (21,89%). 

Dans le Nord, le Front National arrive en tête et le parti socialiste (19,33%) risque très sérieusement de perdre le département. Mais le Nord est emblématique, car s’il était très industriel, il ne compte plus désormais que 13% d’emplois industriels. En revanche à 12,8%, son taux de chômage est plus de deux point au dessus de la moyenne nationale.

Une situation plus nuancée DANS LES BASSINS INDUSTRIELS ACTIFS

Dans les départements qui enregistrent les plus forts taux d’emplois industriels, la percée du Front National est moins évidente : L’Ain, le Jura, les Vosges et la Vendée ont placé en tête des candidats de l’Union de la droite ou divers droites. Le score du FN y est plus proche de sa moyenne nationale. Il tombe même autour de 20% en Mayenne (19,7%) et en Haute-Loire (20,99%), deux départements qui comptent encore une part importante d’actifs dans l’industrie.  

Le parti de Marine Le Pen est néanmoins en tête en Haute-Saône (29,7%) et dans le Rhône (28,61%). Reste à voir si la poussée du FN dans les anciens bassins industriels se concrétisera au second tour des départementales, dimanche 29 mars. De nombreuses triangulaires sont attendus entre l’extrême droite et ses deux challengers, PS et UMP (314 triangulaires sur 2054 cantons).

Adrien Schwyter

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle