Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Découvrez l'étrange sous-marin à pédales prêt à traverser la Manche

Pierre Monnier , ,

Publié le

Arrivés en Angleterre pour prendre le départ de leur traversée de la Manche, les deux ingénieurs derrière le projet Poisson Pilote nous détaillent l’histoire de leur embarcation. Le 5 août, ils prendront place dans leur sous-marin à pédales pour rejoindre Saint-Malo depuis Plymouth en Angleterre.

Découvrez l'étrange sous-marin à pédales prêt à traverser la Manche © Facebook / Projet Poisson Pilote

Antoine Delafargue et Michaël de Lagarde vont s’enfermer dans une boite de métal durant une semaine pour relier la France depuis l’Angleterre. Ses deux ingénieurs ne sont pas fous, juste passionnés.

Le vendredi 5 août, c’est un sous-marin à pédales construit par leur soin qui prendra le départ d’une traversée de la Manche de 250 km entre Plymouth, en Angleterre, et Saint-Malo, en Bretagne à la seule force de leurs jambes.

Un sous-marin, trois pays

Leur concept a mûri pendant huit ans avant une avancée décisive il y a deux ans. "Au départ, ce n’était qu’une envie vague et floue de jeunes ingénieurs", détaille Michaël de Lagarde. "Le projet a pu être mis en application avec l’arrivée de sponsors." Parmi eux, des personnes rencontrées par le biais d’une communauté de constructeurs de submersibles personnels, psubs.org : "une bande d’allumés qui construisent leur sous-marins par leurs propres moyens", explique Antoine Delafargue.

Paul Moorhouse rejoint l'aventure. Il a déjà participé à la mise en œuvre de nombreux sous-marins. "Il a l’habitude de ces projets. Il nous a donné pas mal de conseils", continue Antoine. "Il a notamment réalisé les calculs de résistance des matériaux." De plus, c’est lui qui a influencé la traversée de la Manche puisqu’il est installé en Angleterre. "Antoine a des attaches à Saint-Malo et Paul est à Plymouth", résume Michaël.

Un second partenaire technique s’est retrouvé dans l’aventure via la communauté, AiResearch. "Son patron, Emile Van Essen, a réalisé l’habitacle extérieur du sous-marin", précise Antoine. "AiResearch est spécialisée dans les ballons sous pression, ce qui l’amène a travaillé sur de nombreux projet de sous-marins." Par la même occasion, le projet a pris une tournure internationale puisque les locaux sont situés à Amsterdam, en Hollande.

Un système de contrôle de vitesse innovant

Le duo du projet Poisson Pilote "est concentré sur les derniers préparatifs". Car si les premiers tests se sont bien déroulés, "il va y avoir de nombreux réglages à effectuer durant la première partie de la traversée", affirme Michaël.

Après tout, leur embarcation n’est pour le moment "qu’un prototype", d’après Antoine. "De nombreux éléments ont dû être adaptés pour le projet, comme les ballastes ou le système de propulsion."

En plus des équipements habituels d’un sous-marin, Michaël a développé un loch optique. Ce système est composé d’une caméra et permettra de déduire la vitesse de déplacement du navire sans utiliser de coordonées GPS, introuvables sous l’eau. "Orientée vers le bas, la caméra prendra des photos toutes les secondes et calculera, via un algorithme spécifique, le déplacement relatif du sous-marin par rapport au sol."

Un projet à échelle humaine

En plus du défi technique et physique que se sont lancés les deux ingénieurs, le duo espèrent que "ce projet marquera les esprits et promouvra les faibles énergies". Une idée qui aura le temps de se diffuser au cours des sept jours nécessaires à la traversée de la Manche. "Nous aurons une vitesse de 2 à 3 km/h. Mais cela prouvera qu’en se déplaçant très lentement, on arrive à limiter la facture énergétique."

La démarche servira également à amener des jeunes à s’intéresser d’avantage aux sciences. Les deux hommes, qui ont voulu devenir ingénieur grâce aux aventures écrites par Jules Verne et celles de Tintin, souhaitent faire rêver à nouveau. Mais pour ce faire, "il faut des projets à échelle humaine".

Réagir à cet article

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle