[Déconfinement, jour 8] La relance, c'est maintenant ?

Le blues post-déconfinement, c'est fini. Désormais, n'ayez qu'un seul mot à la bouche : relance. Relance de l'Europe, relance du BTP, relance de Safran ou encore relance des salons professionnels... La relance aura bien lieu... mais quand  ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Déconfinement, jour 8] La relance, c'est maintenant ?
Les entreprises du BTP s'inquiètent des surcoûts liés aux protocoles sanitaires et de la baisse de la commande publique.

[La tendance] Les salons professionnels préparent leur retour

Comment s'occuper quand on n'a rien à faire ? On se prépare pour la suite, bien sûr. En ce moment, les salons professionnels s'appliquent pleinement à cette tâche, en attendant septembre et la ré autorisation (théorique) des événements de plus de 5 000 personnes. À la gestion des flux, maîtrisée depuis longtemps par les organisateurs, s'ajoute désormais les nouvelles mesures de protection, qui devraient entraîner des surcoûts. Pour connaître tous les détails, notre article est par ici.

[L'entreprise en vue] Comment Safran relance ses 250 sites partout dans le monde

Le motoriste et équipementier aéronautique français Safran, c'est 250 sites partout dans le monde et environ 95 000 salariés. Une sacrée machine à remettre en marche en ces temps de déconfinement. Si le groupe n'a pas cessé sa production, il lui a fallu jongler entre télétravail, chômage partiel et fermeture temporaire de sites. Au 13 mai, 24 usines n'avaient pas encore rouvert. L'exercice de la reprise est d'autant plus difficile que le secteur aéronautique assiste à un effondrement de la demande. Protection des salariés, efficacité industrielle, auto-diagnostic et dialogue social... Retrouvez dans notre article toutes les méthodes de Safran pour sortir de la crise.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

[Le secteur à suivre] La relance du BTP, symbole du redémarrage économique français ?

Dimanche 17 mai, 72 % des chantiers français avaient redémarré. Le gouvernement espère qu'ils aient tous repris d'ici à la fin du mois, malgré les forts doutes du secteur. En effets, la clientèle et ses commandes seront-elles au rendez-vous ? Qu’à cela ne tienne, dès le premier jour du déconfinement, le 11 mai, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, s'est rendu dans un chantier parisien. Son message : "le bâtiment est un secteur absolument vital pour l'économie francaise". En effet, les 8 000 entreprises de travaux publics que compte la France réalisent 45 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 28 milliards d’euros à l’international. Mais la reprise, avec ses mesures de protection, entraîne des surcoût encore difficiles à évaluer. Pour tout savoir sur l'état de santé du secteur, plongez-vous dans notre article.

[La déclaration] Emmanuel Macron et Angela Merkel annoncent un plan de 500 milliards d'euros pour relancer l'Europe

Lors d'une visioconférence commune lundi 18 mai, le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont dévoilé l'initiative franco-allemande pour "le redressement économique de l'Europe". Au programme, des sous, des gros sous. 500 milliards d'euros pour être exact. Cet argent devrait venir soutenir les régions et secteurs les plus touchés par la crise du Covid-19.

[La data] 1,5 million de métropolitains français ont rejoint leur département de résidence lors du confinement

Grâce à ses propres estimations et les données fournies par deux opérateurs de téléphonie mobile (Orange et Bouygues Telecom) portant jusqu'à fin avril, l'Insee a évalué les mouvements de la population française entre deux semaines moyennes avant et pendant le confinement. L'institut statistique a ainsi déterminé que plus d'un million de métropolitains avaient rapidement rejoint leur département de résidence après la mi-mars. Paris intramuros comptait, par exemple, 451 000 habitants de moins que durant une semaine habituelle, avant confinement. Une baisse presque quatre fois plus forte "que les variations hebdomadaires habituelles de population en nuitée dans la capitale en janvier et février", précise l'Insee dans un communiqué.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS