Economie

[Déconfinement] Comment organiser le travail pour reprendre l’activité en toute sécurité ?

Cécile Maillard , , , ,

Publié le

Des dizaines de guides de "bonnes pratiques", rédigés par les organisations professionnelles, parfois avec leurs syndicats, fournissent des conseils aux entreprises pour que l’activité puisse se poursuivre ou reprendre en protégeant la santé des salariés, malgré la pandémie de Covid-19. Alors que le déconfinement se dessine progressivement, tour d’horizon de ces guides très pratiques.

Comment organiser le travail pour reprendre l’activité en toute sécurité ?
Pour reprendre le travail, de nombreux salariés voudront disposer de masques, ce qui n'est pas gagné.
© Stand 21

Sommaire du dossier

L’idée de confier aux partenaires sociaux, au niveau national, l’écriture d’un guide de bonnes pratiques sur le travail pendant l’épidémie a rapidement fait pschitt. Evoquée au début de la crise, elle s’est heurtée à des considérations juridiques. La CPME, en particulier, tenait à ce que la responsabilité de l’employeur en cas de contamination soit levée, ce qui n’a pas été possible.

Guides de bonnes pratiques des branches

Les branches ont donc pris le relais. Celles de l’industrie sont allées vite, comme la métallurgie, qui a publié un Guide de continuité de l’activité industrielle dès le 24 mars, ou la mécanique et l’agroalimentaire, quelques jours plus tard. L’accouchement a été plus douloureux dans le bâtiment, où le guide sorti début avril a été validé par le gouvernement, mais pas par les syndicats, en-dehors de la CFDT, minoritaire.

Dans la métallurgie

Dans la mécanique

Dans l’agroalimentaire

Dans la filière bois

Dans la construction et le bâtiment

Dans les transports routiers

Dans les services automobiles

 

Fiches métiers du ministère du Travail

Le ministère du Travail a, de son côté, poussé à la rédaction de "fiches métiers", plus succinctes. Muriel Pénicaud aime rappeler que si ces consignes, validées par son ministère, sont appliquées par les employeurs, ces derniers se mettent à l’abri, juridiquement, de toutes poursuites de la part de leurs salariés éventuellement contaminés.

"Ces documents n’ont pas de valeur réglementaire et ne mettent pas un employeur à l’abri, réfute Me Philippe Rozec, avocat en droit du travail, associé au cabinet De Pardieu Brocas Maffei. Mais s’il a respecté toutes les consignes, le juge saura en tenir compte." Sur la trentaine de fiches publiées, peu concernent directement l’industrie, bizarrement.

Fiche sur le travail dans les abattoirs

Fiche pour les sous-traitants de la maintenance

Ensemble des fiches publiées sur le site du ministère du Travail

 

Conseils généraux  

Au delà des métiers et des branches, un certain nombre d'acteurs, prodiguent aussi des recommandations plus générales. 

Conseils généraux du ministère du Travail

Guide de l’ANDRH, daté du 16 avril, qui va au-delà de l'organisation du travail, mais traite aussi de l'activité partielle, de formation, de bulletins de paie...

La CFDT a également publié un vade-mecum des grands principes à respecter "pour la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs"

 

Le problème des masques

Reste une énorme épine dans le pied des employeurs : beaucoup de guides envisagent l’utilisation de masques de protection, notamment quand la distanciation n’est pas possible. Or les entreprises ne sont pas sûres d’en avoir à leur disposition. Lever cet obstacle sera un préalable pour beaucoup de salariés.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte