Dans un marché automobile atone (+0,3%), PSA et Renault s'en sortent bien, les constructeurs étrangers plongent

Le marché des véhicules particuliers français a progressé de 0,3% en 2014 par rapport à 2013, avec 1 795 913 nouvelles immatriculations. Les constructeurs français s'en sortent mieux que leurs concurrents étrangers avec une hausse de 3,9% des ventes (+6,8% pour Renault et + 1,6% pour PSA).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Dans un marché automobile atone (+0,3%), PSA et Renault s'en sortent bien, les constructeurs étrangers plongent

Une très légère reprise. En 2014, le marché automobile français a progressé de 0,3% avec un total de 1 795 913 nouvelles immatriculations dans la catégorie véhicules particuliers, selon les chiffres dévoilés par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) ce vendredi 2 janvier.

Renault en forte hausse, DS s'effondre

Les constructeurs français s'en sont mieux sortis que leurs concurrents étrangers avec une hausse des ventes de 3,9% (993 793 unités). Chez Renault, la hausse des ventes s'établit à 6,8% : la folle croissance de Dacia continue (+14,1%) à laquelle s'ajoute une bonne performance de la marque Renault (+4,8%). Chez PSA, le bilan est moins flatteur : le groupe français a tout de même vu ses ventes progresser de 1,6% : Peugeot (+5,3%) et Citroën (+2,4%) remontent la pente mais DS s'effondre avec une baisse de 27,2%.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les constructeurs étrangers ont, dans l'ensemble, vu leurs ventes reculer de 3,8%, à 902 120 unités. Le groupe Volkswagen (marques VW, Audi, Seat et Skoda notamment) enregistre ainsi une baisse de 1,9%, l'américain Ford de 1,8% et Toyota de 5,9%. Nissan voit de son côté ses ventes augmenter de 8,8%.

Prudence pour 2015

Après avoir touché le fond en 2013, enregistrant son plus bas niveau en 15 ans, le marché automobile français affiche donc une progression encourageante même si elle reste bien moindre que celle attendue. Avec une fin d'année difficille (trois mois de baisse consécutive), la prévision d'une croissance comprise entre 1 et 2% pour 2014 ne s'est pas réalisée et le CCFA s'attend à une stagnation du marché en 2015.

Julien Bonnet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS