Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le plan Nano 2022 sur la nanoélectronique est lancé avec 5 milliards d'euros sur la table

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Le gouvernement donne le coup d’envoi officiel de Nano 2022, le volet français du plan européen sur la nanoélectronique. Avec à la clé, un investissement de 5 milliards d’euros en 5 ans, dont 1 milliard d’euros de financement public. STMicroelectronics, Soitec et le CEA-Leti sont les trois plus gros bénéficiaires.    

Le plan Nano 2022 sur la nanoélectronique est lancé avec 5 milliards d'euros sur la table
Usine de puces électroniques de STMicroelectronics à Crolles
© ARTECHNIQUE

Fin de suspense pour Nano 2022. Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno le Maire donne le coup d’envoi officiel à ce programme de recherche et d’innovation en nanoélectronique le 15 mars sur le site industriel de STMicroelectronics à Crolles, près de Grenoble. Selon Bercy, ce programme représente un investissement de 5 milliards d’euros en cinq ans, dont 1 milliard d’euros de financement public.

Une centaine de participants industriels et académiques

Nano 2022 est le volet français du plan européen d’intérêt commun majeur (IPCEI pour Important Projects of Common European Interest) sur la nanoélectronique, le premier du genre en Europe monté par la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni.  Il court de mai 2018 à avril 2022. Ses participants directs sont STMicroelectronics, Soitec, Sofradir, Ulis et le CEA-Leti ainsi que les filiales françaises de l’allemand X-Fab et du japonais Murata. Il a la particularité d’associer des acteurs en aval, utilisateurs de microélectronique, comme Renault, Thales ou Valeo. Au total, il implique une centaine de participants industriels et académiques.

Le gouvernement accorde un intérêt tout particulier à ce secteur industriel du fait de son rôle stratégique. Les semi-conducteurs constituent en effet des composants clés au coeur des produits de tous les secteurs, de la défense à la 5G, en passant par le médical, l’automobile, les mobiles ou l’aéronautique. Selon Bercy, Nano 2022 devrait défendre environ 5 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects, principalement autour de Grenoble et de Sophia Antipolis.

500 à 600 chercheurs mobilisés au Leti sur le projet

L’essentiel du financement public, soit 800 environ millions d'euros, viendra de l’Etat. Les collectivités locales apporteront environ 200 millions d'euros. Bercy se refuse de dévoiler la répartition de la manne publique. Mais STMicroelectronics, Soitec et le CEA-Leti seront les trois plus grand bénéficiaires. Le CEA-Leti devrait mobiliser 500 à 600 chercheurs et ingénieurs pendant toute la durée du programme.

STMicroelectronics et Soitec prévoit tous deux l’extension de leurs capacités de production, le premier des imageurs spécialisés à Crolles, le second des plaques de silicium sur isolant à Bernin. Ils vont bénéficier, le premier d’une subvention dans le cadre de Nano 2022, le second d’un prêt. C’est la grande nouveauté du dispositif IPCEI par rapport aux anciens plans européens : le financement public du passage des innovations en production. Selon Bercy, cela permettra de s’assurer de l’aboutissement industriel des innovations et de leur industrialisation en France et non ailleurs.

Mise en valeur du savoir-faire spécifique français

Selon Bercy, Nano 2022 va au-delà du périmètre du plan européen IPCEI, avec beaucoup de projets franco-français. Ce qui explique le montant de 1 milliard d’euros de financement public, alors que la Commission européenne limite l’apport public français à 355 millions d’euros. L’objectif est de mettre en valeur le savoir-faire spécifique français dans les imageurs, le silicium sur isolant ou la technologie de puces FD-SOI développés dans l’écosystème grenoblois.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle