Conseil européen : les projets du plan Juncker qui intéressent les industriels

Les chefs d’états réunis pour un conseil les 18 et 19 décembre donneront leur feu vert au principe du plan d’investissement Juncker. Institut de recherche pan-européen, financement des investissements des PME, parcs off-shore éoliens... Bon nombre des projets soumis à la Commission européenne pour profiter de la manne de 315 milliards d’euros du plan sont surveillés de près par les industriels.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Conseil européen : les projets du plan Juncker qui intéressent les industriels

C’est l’heure de vérité pour le plan d’investissement de Jean-Claude Juncker. Réunis à Bruxelles le 18 et 19 décembre, les chefs d’Etat des 28 Etats-membres européens doivent donner leur feu vert définitif au plan de 315 milliards d’euros mis sur la table par la Commission européenne lors du conseil européen. Même si les grandes lignes ont été déjà présentées par le président, les modalités pratiques - notamment la participation des Etats - vont devoir être arrêtés. Les projets précis eux devront être sélectionnés plus tard.

Avalanche de propositions

Bruxelles croule pour l’instant sous les propositions. Les Etats-membres ont fait parvenir à la task-force chargée de recenser les projets – qui regroupe des experts de la banque européenne d’investissement et de la commission – près de 2000 propositions, qui n’ont pu se réaliser pour l’instant faute de financement suffisant ou ralentis par des pesanteurs réglementaires. Au total, ce sont près de 1300 milliards d’euros d’investissement, dont 500 milliards d’euros réalisables au cours des trois prochaines années, qui attendent.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Infrastructures de transport ou d’énergie

En tête se retrouvent sans grande surprise des projets d’infrastructure d’envergure. Autoroutes, ports, métros : environ 29% d’entre eux concernent des grandes infrastructures de transport. Viennent ensuite les infrastructures dans l’énergie (29% des projets). De quoi intéresser fortement les industriels européens. Parmi les projets listés par la task-force figure ainsi la construction d’un nouveau terminal pour l’aéroport de Francfort en Allemagne ou d’Helsinki en Pologne ou la rénovation du port de Calais en France. L’Allemagne propose aussi de mettre près de 19 milliards d’euros sur la table pour accélerer ses fermes éoliennes off-shore en mer du Nord ou Baltique et leur raccordement au réseau électrique. Plusieurs projets prévoient aussi d’améliorer les interconnexions entre les réseaux électriques européens (notamment vers l’Italie ou l’Espagne) et entre les gazoducs.

Modernisation et innovation dans les filières

Près de 18% des projets soumis militent en faveur de projets de recherche et développement et du numérique. Les priorités sont multiples selon les pays. La France, qui en a soumis 32, propose de muscler et d’étendre à l’Europe sa stratégie d’usines pour demain. Paris propose d’investir 15 milliards d’euros dans le soutien d’usines pilotes en Europe tout en demandant 1 milliard d’euros pour financer son propre plan "Usine du futur". La France défend également l’investissement dans la filière industrielle des thérapies géniques ou des composants critiques. L’Italie de son côté pousse le soutien à son industrie aérospatiale tandis que la Finlande mise sur le développement d’un pôle d’excellence sur l’internet des objets.

Toutes les idées ne seront pas financées. La task-force doit sélectionner au cours du premier semestre 2015 les projets les plus structurants et réalisables rapidement pour soutenir le redémarrage de la croissance. Les plus avancés ne pourront de toute façon être financés qu’à partir de l’été.

Solène Davesne

Retrouvez ici la liste complète des projets

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS