Economie

[Comparons les programmes] Comment les candidats prévoient-ils de protéger l'environnement ?

, , ,

Publié le

A J-1 du premier tour de l'élection présidentielle, la rédaction de L'Usine Nouvelle vous propose de comparer point par point les programmes des principaux candidats. Comment François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon abordent-ils la question de la protection de l’environnement ?  

FRANÇOIS FILLON

Le candidat des Républicains fixe un principe, il entend concilier croissance économique et préservation de l’environnement. François Fillon veut développer les énergies décarbonées pour la consommation d’électricité, notamment le nucléaire. Il veut créer des conditions favorables au développement des énergies renouvelables, mais supprimera l’obligation d’achat des prochaines installations. Il prévoit également de protéger les milieux naturels en préservant la "biodiversité ordinaire" en plus de la biodiversité des sites exceptionnels. Le candidat LR veut rendre la fiscalité plus écologique, mais ne veut pas l’alourdir. L’augmentation de la taxe carbone européenne sera ainsi compensée par des baisses de fiscalité. Par ailleurs, il veut supprimer le principe de précaution

 

BENOÎT HAMON

Le candidat du Parti Socialiste fixe un objectif de 50 % d’utilisation d’énergies renouvelables dans la production d’électricité à horizon 2025 et 100 % en 2050. Il prévoit de sortir progressivement du nucléaire dans les 25 prochaines années. Benoît Hamon veut par ailleurs utiliser l’outil fiscal pour la protection de l’environnement.Le taux de TVA sera modulé en fonction de l’empreinte environnementale du produit. Il veut par ailleurs aligner la fiscalité du diesel sur celle de l’essence, et parvenir à la suppression totale des véhicules neufs diesel en 2025. Le candidat socialiste veut renforcer l’économie circulaire. Il prépare un plan "zéro déchets" comprenant notamment un volet pour lutter contre l’obsolescence programmée. Il mène aussi grande offensive contre les pertubateurs endoctriniens avec l'ambition de les interdire.

 

MARINE LE PEN

La candidate du Front National mise sur le protectionnisme pour protéger l’environnement. Selon elle, la production locale et la consommation de biens produits localement sont les meilleurs garants d’une "véritable écologie". Marine Le Pen préconise ainsi un "patriotisme économique pour les produits agricoles français" en utilisant l’arme de la commande publique. Elle veut néanmoins soutenir les exportations des agriculteurs, en misant sur les labels de qualité. Elle prévoit de renforcer la politique nucléaire de la France et de développer les énergies renouvelables. Sauf l’éolien, jugé trop disgracieux et potentiellement risqué pour la santé des riverains.

 

EMMANUEL MACRON

Le candidat En Marche ! veut dédier 15 milliards d’euros, sur son plan de 50 milliards d’euros d’investissements publics, à la transition écologique et énergétique. Emmanuel Macron prévoit de fermer les dernières centrales à charbon en France, pour ne plus produire d’électricité à base d’énergie fossile. En parallèle, il compte doubler les capacités de production d’énergie solaire et éolienne. Il vise par ailleurs une économie entièrement circulaire, imposant notamment le recyclage à 100 % du plastique d’ici 2025. Côté santé, il veut aligner la fiscalité des véhicules diesel sur celle de l’essence pour diminuer les émissions de particules fines. Mais aussi imposer 50 % de produits bio dans les cantines et réduire l’utilisation des pesticides et des perturbateurs endocriniens.

 

JEAN-LUC MÉLENCHON

C’est au rang constitutionnel que Jean-Luc Mélenchon veut inscrire la protection de l’environnement. Le candidat de la France Insoumise prévoit d’écrire dans la Constitution le principe de "ne pas prélever sur la nature davantage que ce qu'elle peut reconstituer ni produire plus que ce qu'elle peut supporter". Jean-Luc Mélenchon veut par ailleurs mener de front la sortie du nucléaire et des énergies fossiles, en se fixant l’objectif de 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2050. Il y associe une stratégie d’efficacité énergétique, en soutenant notamment l’isolation thermique des bâtiments. Il propose notamment de créer un guichet unique regroupant les différentes offres de rénovation de l’habitat pour les particuliers. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte