Comment Renault va-t-il augmenter sa production française de 40% en deux ans

Carlos Ghosn a rappelé, le 12 février, l’augmentation prévue de 40% de la production en France d’ici à fin 2016. Nouveaux modèles et production pour les partenaires expliquent en grande partie cette hausse.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Comment Renault va-t-il augmenter sa production française de 40% en deux ans

La production française de Renault augmentera de 40% d’ici à la fin 2016, a rappelé une nouvelle fois le PDG du Groupe Carlos Ghosn jeudi 12 février sur France Info. Cette hausse était prévue dans le cadre de l’accord compétitivité signé en mars 2013.

Contre un passage aux 35 heures et une plus grande flexibilité du travail, Renault s’était engagé à ne pas fermer d’usines en France et à passer la production de 506 000 unités en 2013 à 710 000 fin 2016.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Production partenaire

Cette hausse de 40 % vient tout d’abord de la production de véhicules pour des partenaires de Renault. Selon les estimations du cabinet Inovev, sans les véhicules à destination de ses partenaires, Renault ne produirait que 624 776 véhicules en France en 2016, contre les 710 000 annoncés. Toujours selon le cabinet, les volumes globaux intégrant la production pour les tiers atteindraient 719 000 véhicules en 2016.

Dès 2016, Flins (Yvelines) lancera en effet la production de la Nissan Micra. En année pleine, 132 000 petites citadines sortiront des chaînes franciliennes. En Seine-Maritime, Sandouville produira entre 2016 et 2022 quelque 100 000 Fiat Scudo. Le site normand fabrique également depuis l’automne le nouveau Trafic, un véhicule qui doit porter à 100 000 unités annuelles la production de Sandouville, contre 89 000 véhicules assemblés cette année. Cette année, le taux d’utilisation de l’usine passera ainsi à 66% contre 18% en 2013.

Lancement de nouveaux modèles

Le lancement de nouveaux modèles est l’autre clé pour atteindre les 710 000 véhicules fin 2016. Ces nouveautés ont été attribuées à des usines souvent mises en sommeil pour des travaux de modernisation et un changement de spécialité. Le site de Douai (Nord) sort ainsi de trois ans de travaux pour être dédié à la production en monoflux de véhicules haut de gamme sur la plate-forme modulaire CMF.

La production de l’Espace a été lancée en début d’année, suivie fin 2015 de celui de la remplaçante de la Laguna. Un crossover de segment D pourrait ensuite arriver à la fin de la décennie, après le remplaçant du Scénic, le principal modèle produit à Douai jusqu’à présent. Selon Inovev, l’usine atteindra 113 000 véhicules produits par an en moyenne.

Capacité de 990 000 véhicules

Les usines de Maubeuge (Nord), Batilly (Meurthe-et-Moselle) et Dieppe (Seine-Maritime) produisent également pour des partenaires de Renault. Le Mercedes Citan, sur base de Kangoo, sort des lignes de l’usine nordiste. Batilly fournit des utilitaires pour Opel et Vauxhall, ce qui lui permet de produire 20 000 véhicules de plus. Enfin Dieppe pourrait d’ici quelques mois des BlueCar électriques pour le groupe Bolloré.

Dans les faits, la barre des 710 000 pourrait être atteinte avant la fin 2016. Le marché européen a en effet grimpé de 5,7% l’année dernière, et cette hausse devrait se poursuivre en 2015. Les usines Renault ne seront pas pour autant remplies. Inovev estime en effet la capacité de production totale en France du groupe à 990 000 véhicules.

Pauline Ducamp

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS