Comment ne pas perdre 1800 euros de droits à la formation d'ici au 30 juin

Les heures du droit individuel à la formation (DIF) engrangées avant 2015 doivent être ajoutées au compte personnel de formation (CPF) avant  le mercredi 30 juin minuit, sinon elles seront définitivement perdues. Elles peuvent représenter jusqu’à 1800 euros par personne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Comment ne pas perdre 1800 euros de droits à la formation d'ici au 30 juin
Les anciennes heures du droit individuel à la formation doivent être notées sur son compte personnel de formation avant le 1er juillet 2021 pour ne pas être perdues.

Le droit individuel à la formation (DIF) vit ses derniers soubresauts. Remplacé en janvier 2015 par le compte personnel de formation (CPF), ses heures de formation non utilisées lui avaient survécu. Pour ne pas les perdre, il faut les mettre au compteur de son CPF avant le 1er juillet 2021. Le ministère du Travail avait accordé un sursis de six mois aux retardataires, repoussant la date limite du 31 décembre au 30 juin. Le délai arrive à échéance.

A LIRE AUSSI

De 2004 à 2014 inclus, tout salarié était crédité de 20 heures de DIF par an, avec un plafonnement à 120 heures, donc au bout de six ans. Le CPF ayant reconverti en 2019 les heures du droit à la formation, en euros, à raison de 15 euros de l’heure, les salariés qui n’ont jamais utilisé leurs heures de DIF avant 2015 disposent d’une cagnotte de 1800 euros (120 heures X 15 euros). Pour se payer 30 heures de cours d’anglais, par exemple, à Paris, ou une formation à la conduite d'engins d'usines à 1000 euros… Pas de quoi se reconvertir, mais de quoi ajouter de nouvelles compétences à son CV.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Créer un CPF et télécharger l'attestation

Attention : il ne s’agit pas d’utiliser ces heures avant le 1er juillet, comme ont essayé de le faire croire des organismes de formation peu scrupuleux, juste de les inscrire sur son CPF. Ensuite, elles resteront utilisables sans limitation de durée, jusqu’à la retraite. Il faut donc d’une part avoir créé son CPF (en deux clics, sur moncompteformation.gouv.fr avec son numéro de sécurité sociale et le code NAF/APE de son entreprise actuelle, présent sur son bulletin de paie), d’autre part disposer de l’attestation de l’employeur.

Le vôtre devait vous la remettre avec le bulletin de paie de décembre 2014 ou de janvier 2015, et vous pouvez encore la lui réclamer. Si vous avez eu plusieurs employeurs, ça se complique, mais chacun d’eux devait vous remettre votre relevé d’heures de DIF lorsque vous quittiez l’entreprise. La Caisse des dépôts, gestionnaire du CPF, a par ailleurs mis en place un service (téléphone : 09 70 82 35 51) qui peut vous délivrer un relevé de carrière, donc d’heures de DIF : à vous de signer un engagement sur l’honneur certifiant que vous n’avez jamais utilisé vos heures de DIF.

Un cagnotte au montant inconnu

Début juin, la Fédération de la formation professionnelle estimait que 10 millions de Français n’avaient toujours pas inscrit leurs heures de DIF sur leur compte personnel de formation, représentant une manne de 12 millions d’euros perdue pour les organismes de formation – et autant d’économies pour les fonds publics de la formation professionnelle. En réalité, parmi les Français qui n’ont pas téléchargé leur attestation de DIF sur leur compte personnel de formation, certains n’ont pas d’heures à faire valoir, soit parce qu’ils les ont déjà utilisées, soit parce qu’ils sont partis en retraite, soit parce qu’ils ne travaillaient pas ou n’étaient pas salariés avant 2015. Etonnamment, l’Etat ne sait pas quel est le montant du trésor de guerre que représentent les reliquats du DIF…

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS