Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Comment Mecafi intègre le handicap

Adeline Haverland , ,

Publié le

Soucieux de respecter l’obligation légale, le mécanicien de précision fait appel à des travailleurs handicapés. Et les embauche en contrat à durée indéterminée.

Comment Mecafi intègre le handicap
Mecafi emploie 3,2?% de salariés handicapés. Comme Patrice, qui a signé un CDI.

Maintenant que j’y suis, j’y reste. » Un grand sourire aux lèvres, Patrice Gendre, 53 ans, évoque avec enthousiasme son nouvel emploi de magasinier chez le mécanicien de précision Mecafi. Il faut dire qu’avant de signer son CDI dans l’usine de Châtellerault (Vienne), le parcours du cinquantenaire, diagnostiqué épileptique à la fin des années 1990, a été semé de nombreuses embûches. « J’étais ambulancier. À la suite de la découverte de ma maladie, j’ai été déclaré “inapte définitivement” par la médecine du travail et licencié », se souvient-il. Jusqu’à son recrutement chez Mecafi, Patrice n’avait jamais réussi à retrouver d’emploi dans une entreprise dite « normale ».

Aujourd’hui, il est l’un des deux salariés handicapés embauchés par l’entreprise châtelleraudaise à la fin de l’année 2017. Passé par Delta 86, une entreprise adaptée, Patrice a d’abord bénéficié, comme Mohamed Habri, le second travailleur recruté, d’un contrat de mise à disposition au sein de l’entreprise. Dix mois plus tard, les deux hommes se sont vu offrir un poste en CDI. Ces nouveaux venus s’ajoutent aux 15 employés bénéficiant d’une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et déjà en poste sur les trois sites du groupe. Comme toutes les structures de plus de 20 salariés, Mecafi est soumis à l’obligation d’embaucher au moins 6 % de salariés handicapés. Malgré ses efforts, il atteint le taux de 3,2 %. À peine au-dessus de la moyenne nationale, qui s’élève à 3 %. « Nous sommes conscients qu’il y a encore beaucoup à faire, confie la directrice des ressources humaines, Lucie Morisset. Mais nous souhaitons atteindre 6 % d’ici à trois ans. »

Des tuteurs pour faciliter l’intégration

Un objectif dont se félicite Laurent Nouaillat, le dirigeant de Delta 86. « Les entreprises ont de nombreuses craintes infondées lorsqu’il s’agit de recruter un travailleur handicapé » explique-t-il, n’hésitant pas à rappeler que ce recrutement ne nécessite pas forcément une adaptation des postes. « Dans l’imaginaire collectif, le handicapé est forcément une personne en fauteuil roulant… Or cela ne représente que 2 % des situations quand 80 % des handicaps sont invisibles et à peine 15 % des postes nécessitent d’être réaménagés », souligne-t-il. Un constat que confirme Lucie Morisset. Chez Mecafi, aucune adaptation de poste n’a été réalisée. Seul un aménagement d’horaire a dû être envisagé pour répondre aux contraintes de la maladie de Mohamed Habri, diabétique de type 1. Toutefois, pour faciliter la bonne intégration des deux salariés dans l’entreprise, le sous-traitant de Safran a opté pour la mise en place de tuteurs. « Ce sont des salariés de l’entreprise qui ont un contact privilégié avec les nouvelles recrues », précise la DRH du groupe.

Aurélie accompagne Mohamed Habri. Très impliquée dans son rôle, elle confie avoir essentiellement travaillé à faire évoluer les perceptions. « Mon but est de m’assurer que Mohamed soit bien intégré à l’équipe, qu’il ne rencontre pas de difficultés particulières dans son quotidien. » Aurélie aide également Mohamed à faire comprendre sa maladie aux autres salariés. « Il suffit d’un peu de pédagogie pour changer le regard. Aujourd’hui, tout le monde a oublié le handicap de Mohamed », se réjouit-elle. Actuellement, seulement 5 % des travailleurs handicapés mis à disposition sont embauchés dans les entreprises… L’objectif du gouvernement est de faire passer ce taux à 20 % d’ici à trois ans. « Pour y parvenir, il faut impérativement un changement des mentalités, conclut Laurent Nouaillat… et Mecafi montre l’exemple. » 

Une population très exposée au chômage

En mars 2017, on recensait en France, toutes catégories confondues, 495 674 personnes handicapées demandeuses d’emploi. Ce qui représente 8,5 % du total des chômeurs et 19 % des personnes reconnues handicapées en recherche d’emploi, un chiffre en augmentation de 1,9 % par rapport à 2016. Plus de 45 % d’entre elles ont le niveau bac. Les entreprises adaptées – dont au moins 80 % des travailleurs souffrent de « l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique » – emploient 26 000 salariés en situation de handicap. 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus