Comment le gouvernement pourrait démultiplier les investissements verts

Philippe Zaouati, le président de Finance for tomorrow, et Pascal Canfin, le directeur général du WWF France, ont remis le 14 décembre leur rapport sur le financement de la transition écologique. Ils préconisent de constituer une enveloppe d’1 milliard d’euros d’argent public pour lever 10 milliards d’euros auprès d’acteurs privés et financer des technologies matures qui peinent à se déployer.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Comment le gouvernement pourrait démultiplier les investissements verts
Le président de Finance for tomorrow et le directeur général du WWF France ont remis un rapport sur le financement de la transition écologique.

Le rapport a été commandé l’été dernier par Bruno Le Maire et Nicolas Hulot, alors ministre de l’environnement. Philippe Zaouati, président de l’association Finance for tomorrow et directeur général de Mirova, et Pascal Canfin, directeur général du WWF France, viennent de remettre leurs recommandations sur les moyens de développer les investissements dans les projets verts en France. Le titre rapport fixe d'emblée le programme : "Pour la création de France Transition, des mécanismes de partage des risques pour mobiliser 10 milliards d'euros d'investissements privés dans la transition écologique".

"Il y a un gap d’investissement de l’ordre de 10 à 20 milliards d’euros en France. Ce gap ne pourra pas être comblé uniquement avec de l’argent public", explique Philippe Zaouati, en sortant de la réunion de remise du rapport avec Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson et Emmanuelle Wargon, secrétaires d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un effet de levier auprès du privé

Les deux auteurs préconisent de créer une enveloppe d’1 milliard d’euros, issue pour moitié de la Banque européenne d’investissement et pour l’autre moitié du budget de l’Etat. Avec pour objectif de générer, en utilisant des outils de garantie publique, jusqu’à 10 milliards d’euros d’investissements sur trois ans par un effet de levier auprès des investisseurs privés. "Ces investissements seraient destinés à des secteurs identifiés comme étant des technologies matures mais encore trop risquées", souligne Philippe Zaouati.

Originalité des recommandations des deux auteurs, le dispositif ne serait pas géré par une nouvelle agence créée pour l’occasion mais par une équipe ad hoc. "Il s’agit de créer sous la marque France Transition une équipe au sein de plusieurs institutions publiques, qui mettrait en place une doctrine nationale sur les outils financiers permettant de réaliser cet effet de levier", prône le président de Finance for tomorrow. La Caisse des dépôts, Bpifrance, l’Ademe et l’Agence française de développement pourraient être mises à contribution en détachant des collaborateurs au profit de France Transition.

Financer des technologies matures

Les auteurs du rapport ont par ailleurs fait le choix de financer des technologies éprouvées, mais qui peinent à passer à l’échelle. Les technologies de l’agro-écologie (conversion à l’agriculture biologique, coopératives, etc.), rénovation thermique des bâtiments, méthanisation et route bas carbone sont directement visées par le rapport.

"Le financement de l’innovation existe déjà en France, c’est un risque qui est bien compris, confie Philippe Zaouati. Là où on pense qu’il y a un vrai besoin, c’est sur le déploiement des technologies. Ce risque est moins bien compris." La balle est désormais dans le camp du gouvernement. Les ministres prévoient de se positionner sur le rapport début 2019.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS