Economie

Comment la vie des entreprises s'organise après les attentats du 13 novembre

, , ,

Publié le

Sécurité et déplacements des collaborateurs, transport des marchandises, événements extérieurs... A quoi ressemble la vie des entreprises après les attentats inédits qui ont touchés Paris, vendredi 13 novembre.  


Siège social Thales à la Defense - Crédits A.M. Stern Architects & Sra- Architectes

Après l’horreur, puis la sidération qui a saisi la France durant le week-end, une vie quotidienne, pas tout à fait comme avant, doit reprendre… Comment l’état d’urgence, le contrôle aux frontières et le climat ambiant affectent-ils la vie des entreprises, le transport des marchandises, les voyages des collaborateurs ou encore les réunions d’affaires ?

des manifestations annulées

La prolongation de l'état d’urgence pour trois mois sera votée cette semaine par le Parlement. L’état d’urgence donne des pouvoirs accrus au préfet qui peut instaurer des couvre-feux, prononcer des assignations à résidence mais aussi interdire des rassemblements, fermer des lieux publics, des salles de réunions, interdire certaines circulations.

Deux manifestations ont été annulées cette semaine, à Paris : le Salon des maires et des collectivités locales et celui de l’éducation. C’est au plus haut niveau de l’Etat que s’est décidé l’annulation du Salon des maires : le bureau du Premier ministre en a informé la société organisatrice, le groupe Infopro-digital (éditeur de l’Usine Nouvelle), dès samedi.

Ce grand rendez-vous, où se presse chaque année de nombreux industriels, est reporté au 31 mai 2016 et les stands seront démontés avant d’avoir accueilli leurs visiteurs. Avant même cette annulation officielle, Engie avait décidé de déprogrammer en raison du deuil national la soirée de plus de 1000 personnes qu’elle organisait cette semaine pour les élus, comme chaque année au Carrousel du Louvre.

Les autres salons prévus cette semaine, le Midest (sous-traitance) et Milipol (sécurité), au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte, ont ouvert leurs portes mardi 17 novembre au matin.

des délais dans les aéroports

Le contrôle aux frontières ne concerne pas les marchandises. Selon le service des Douanes, c'est le contrôle des personnes aux frontières qui pourrait provoquer des ralentissements ponctuels aux postes les plus fréquentées. La société XPO Logistics (ex Norbert Dentressangle) confirme que ses "véhicules circulent aujourd’hui sans rencontrer de difficultés de nature à perturber les transports assurés pour ses clients. Si des ralentissements peuvent être ponctuellement observés, les temps d’attentes restent maîtrisés..." 

Il en va un peu différemment de la circulation des personnes. Principaux lieux touchés pour les voyageurs d’affaires: les aéroports. Le dispositif a changé pour les vols en provenance ou à l’arrivée de l’espace Schengen. Des contrôles ciblés sont désormais mises en place pour les aéroports d’Ile-de-France (Roissy, Orly, Beauvais) tandis que ceux au départ et à l’arrivée de Lyon, Toulouse et Marseille sont systématiquement contrôlés.

C’est la police aux frontières qui évalue et décide des vols à cibler. Aussi bien Aéroports de Paris (ADP) que la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) ne communique pas sur le pourcentage de vols effectivement contrôlés. Au lendemain des attentats, samedi 14 novembre, 100 %  des vols l’étaient. Mais cette disposition avait conduit à des retards très importants, de plus de trois heures. Elle n’était pas tenable à long terme. Pour l’instant, ADP conseille d’arriver plus tôt dans les aéroports pour faire face au délai de sécurité qui s’allonge.

Les grands pays n’ont pas émis de recommandation défavorable vis-a-vis de la France. L’ambassade des Etats-Unis appelle ses citoyens américains "à exercer leur vigilance dans les transport publics, les événements sportifs d’envergure, les aires résidentiels et les bureaux, hôtels, club, restaurants, centre commerciaux, et lieux  touristiques".

les entreprises se protègent

La plupart des entreprises ont renforcées les mesures d’accès sur leur site tertiaire. Chez Thales, au siège de Paris la Défense, la fouille des sacs et la présentation des badges est ainsi systématique et l’une des deux entrées a été fermée. L’Oréal a demandé à tous ses collaborateurs étrangers de reporter leur déplacement professionnel en France jusqu’au 23 novembre. Une mesure assez radicale. L’entreprise de cosmétiques a été directement touchée par le décès de l’un de ses collaborateurs au Bataclan.

D’autres se montrent compréhensives par rapport à l’inquiétude des salariés. Un porte-parole de Microsoft déclare que "le télétravail a été encouragé cette semaine", mais c’est une pratique déjà courante dans la société. Thales est allé plus loin en informant ses collaborateurs que ceux qui ne souhaitaient pas se déplacer pour assiter à des réunions ou des événements de l’entreprise n’y étaient pas obligés. Son stand au salon Milipol était toutefois bien ouvert.  

Par ailleurs, de nombreux événements ou campagnes de communication sont reportés. Il s’agit principalement de présentations ou de lancements de produits. Certains motivent leur annulation par le respect de la période de deuil mais d’autres préfèrent reporter estimant qu’il est difficile de faire passer des messages en ce moment.    

Thales a ainsi annulé les conférences de presse prévues au salon Milipol le 17 novembre mais le programme d’annonces reprendra le 18. L’entreprise de défense a aussi annulé une campagne sur la cybersécurité tandis qu’Engie et la SNCF ont suspendu leurs  campagnes de communication en cours. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte