Comment la BCE tente de relancer l’investissement des entreprises

En décidant de racheter des obligations bien notées d’entreprise et en renforçant ses incitations à relancer le crédit bancaire, la Banque centrale européenne veut faire diminuer le coût de la dette. Elle espère inciter les entreprises à relancer leurs investissements plus massivement. 

Partager
Comment la BCE tente de relancer l’investissement des entreprises
Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne. /Photo prise le 15 février 2016/REUTERS/Yves Herman

Mario Draghi a pris les marchés par surprise. En décembre, les annonces de la BCE s’étaient révélées décevantes. Cette fois, la Banque centrale européenne a sorti les armes lourdes. Elle va abaisser encore ses taux directeurs, relancer les plans de refinancement à long terme pour les banques et augmenter son programme de rachats d’actifs.

Celui-ci passera de 60 milliards d’euros à 80 milliards d’euros par mois, avec une nouveauté, elle rachètera désormais aussi des obligations d’entreprises en plus des obligations d’Etat.

Des mesures qui devraient fortement contraster avec celles de la Réserve fédérale américaine, attendues mercredi 16 mars. "La Fed devrait avoir un discours positif sur la croissance américaine, estime Julien-Pierre Nouen, le directeur des études économiques de la banque d’affaires Lazard Frères gestion. Du fait de la forte volatilité sur les marchés, elle ne va probablement pas augmenter ses taux cette fois. Mais elle est plutôt dans une phase de normalisation de la situation."

Relancer les émissions d’obligation

La situation de la zone euro appelle des mesures plus drastiques. Le taux d’inflation demeure toujours bien inférieur à l’objectif de 2 % et la croissance reste molle. En ajoutant la possibilité de racheter des obligations d’entreprises à partir du mois de juin, Mario Draghi espère donner du souffle aux émissions de dette par les entreprises.

La BCE ne s’intéressera qu’aux obligations les mieux notées (catégorie "investment grade") des entreprises non financières, soit un marché global de l’ordre de 500 milliards d’euros et des émissions nettes attendues pour 2016 de l’ordre de 100 milliards d’euros. Selon les estimations de la Société Générale corporate and investment banking, les montants de rachat pourraient atteindre entre 5 et 10 milliards d’euros par mois. La BCE va donc devenir un acteur important sur ce marché.

"Cela peut avoir un impact sur la liquidité de cette classe d’actif, avec un effet d’éviction des autres acheteurs, analyse Julien-Pierre Nouen. Cela pourrait faire baisser les primes de risques, donc réduire le coût financier pour les entreprises."

Les spreads (écart de taux par rapport aux obligations d’Etat) des obligations d’entreprises sont en effet demeurés à des niveaux élevés, encore supérieurs à ceux d’avant la crise financière.

Réduire les marges de crédit

La seule annonce de la BCE a d’ailleurs déjà eu un effet sur les spreads, qui ont commencé à diminuer depuis une semaine. Cette baisse des marges de crédit devrait ensuite se propager aux dettes moins bien notées, et inciter les entreprises à émettre de la dette.
Le programme de refinancement à long terme des banques devrait par ailleurs amplifier le mouvement, en continuant d’injecter des liquidités dans le crédit bancaire.

"La BCE en avait déjà fait une première version, mais avec des conditions d’accès plus difficile. Elle l’a simplifié et rendu plus attractif pour les banques", explique l’économiste de Lazard Frères.

Les banques obtiendront ainsi des taux de refinancement auprès de la BCE encore plus favorables si elles démontrent une augmentation de leurs prêts aux entreprises et aux ménages (hors immobilier).

Tout l’enjeu repose donc désormais dans la demande de crédit. L’investissement semble repartir timidement en zone euro. Trop timidement pour les banquiers. "Nous avons enregistré une très forte progression de notre production de crédit d’équipement pour les entreprises en 2015, mais on constate qu’il y a encore beaucoup de crédit de renouvellement ou d’acquisition d’entreprise mais trop peu de demande de crédit d’investissements en matériel nouveaux, constate Christophe Descos, le directeur du marché entreprise des Banques populaires. Nous sommes également prêts à répondre à cette demande."

La BCE réinjecte des liquidités dans l’économie, reste désormais à savoir si elle réinjectera aussi la confiance nécessaire pour relancer les investissements productifs.

Arnaud Dumas

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

74 - Annecy

Services d'assurances

DATE DE REPONSE 16/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS