Comme la Grèce, l’Allemagne aussi a renégocié ses dettes

Dette trop lourde par rapport au PIB, caisses de l’Etat vides, économie étouffée... Ce scénario à la grecque, l’Allemagne aussi l’a connu pendant une grande partie du 20ème siècle. Et, à l’époque, le gouvernement allemand n’a pas hésité à négocier âprement et à plusieurs reprises la réduction de ses dettes.

Partager
Comme la Grèce, l’Allemagne aussi a renégocié ses dettes

Le bras de fer entre la Grèce et le reste de l’Europe ne va pas tarder à commencer. La victoire de Syriza, le parti d’Aléxis Tsipras, aux législatives grecques dimanche 25 janvier 2015, relance en effet la question du paiement de la dette extérieure du pays, évaluée à 320 milliards d’euros, soit 175 % du PIB. Déjà, des voix s’élèvent contre un éventuel effacement.

En premier lieu, celle de l’Allemagne. Hostile à toute réduction de la dette grecque, le gouvernement d’Angela Merkel continue d’exhorter le pays à mener à bien les nécessaires réformes structurelles, et refuse que le contribuable allemand paie à la place des Grecs.

Cette rigueur dans le paiement des dettes, l’Allemagne ne se l’est pourtant pas toujours appliquée. Plusieurs fois, depuis la fin de la première guerre mondiale, elle a dû céder au pragmatisme et négocier moratoires, rééchelonnements et effacement avec ses créanciers.

Deux aménagements entre les deux guerres

D’abord dans l’entre-deux guerres, quand l’économie allemande ne peut plus faire face au remboursement des réparations pour dommages de guerre issues du Traité de Versailles de 1919. Deux fois, en 1924 et 1929, elle obtient un réaménagement de ses annuités, assortis d’emprunts obligataires internationaux à très long terme (les emprunts Dawes, du nom de l’homme d’Etat américain Charles Dawes, et les emprunts Young, négociés par Owen Young, le président de General Electric).

Ces deux plans successifs ne suffisent pas. Suite à la crise de 1929, l’économie allemande se retrouve de nouveau exsangue, incapable de faire face à ses échéances. A l’été 1932, le sujet des réparations de guerre du Traité de Versailles est alors de nouveau évoqué lors de la conférence de Lausanne. Les indemnités dues par l’Allemagne sont alors quasiment effacées.

Jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale... L’Allemagne vaincue se retrouve de nouveau criblée de dettes. Avec une difficulté supplémentaire : la scission du pays entre la République fédérale d’Allemagne (RFA) et la République démocratique d’Allemagne (RDA). Dans le souci de redevenir une économie comme les autres et redonner confiance aux éventuels prêteurs, la RFA de Konrad Adenauer décide de reprendre à son compte les dettes du pays… mais d’en revoir le montant.

Une dette divisée par deux

La Conférence de Londres, qui s’est tenue de 1951 à 1953, permet à la toute jeune République fédérale de négocier les montants dus avec les Alliés - dont la Grèce. Là encore, ceux-ci se montrent généreux. La dette d’avant-guerre, autour de 16 milliards de Deutsch Marks, et celle d’après-guerre, du même montant, sont toutes les deux pratiquement divisées par deux. Les Etats-Unis sont en effet tout disposés à ménager l’économie allemande, afin de s’assurer d’un allié contre l’Union soviétique. Les annuités fixées par l’accord de Londres du 27 février 1953 deviennent alors largement supportables pour une Allemagne de l’Ouest dont l’économie est repartie à cent à l’heure.

Aujourd’hui, la Grèce demande à son tour un peu d’air pour faire repartir son économie à bout de souffle. En 2012, lors de la crise de la dette européenne, de nombreux intellectuels grecs avaient rappelé aux Allemands comment la Grèce avait permis d’alléger leur dette. Une partie d’entre eux continuent par ailleurs de demander le paiement des réparations suite à l’occupation allemande pendant la deuxième guerre mondiale – des montants allant de 80 milliards d’euros à près de 300 milliards d’euros selon les sources. Deux arguments qui risquent de se glisser à nouveau dans les débats...

Arnaud Dumas

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS