International

[Climato-éthique] Une troisième voie pour le capitalisme européen

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/11/2020 À 09H40

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Analyse L'analyse d'Anne-Sophie Bellaiche, cheffe du service économie et social de L'Usine Nouvelle.

Une troisième voie pour le capitalisme européen
Entre le capitalisme d’État chinois et celui des Anglo-Saxons, Jean-Dominique Senard, le patron de Renault, milite pour reprendre la main sur nos normes financières et extra-financières.
© Pascal Guittet

Les entreprises européennes peuvent-elles s’engager sereinement sur le chemin d’un capitalisme responsable et soucieux des êtres humains et de la planète ? C’est leur volonté, mais cela reste très compliqué dans le cadre financier actuel, estime Jean-Dominique Senard, le président de Renault et instigateur du principe de la « raison d’être », qu’il a réussi à faire inscrire dans la loi française.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte