Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Cinq nouvelles entreprises reçoivent le label vitrine de l'industrie du futur

Marine Protais , ,

Publié le

Douze entreprises sont désormais estampillées "Vitrines de l'industrie du futur". Les dernières en date, comme Safran et Airbus Helicopters, ont été désignées mercredi 11 octobre. L’Alliance industrie du futur atteint quasiment son objectif de 15 vitrines technologiques en 2016 après quelques ratés.

Cinq nouvelles entreprises reçoivent le label vitrine de l'industrie du futur
Airbus Helicopters a été récompensé pour son projet d'atelier sans papier.
© Lorette Fabre

Et de 12 ! Cinq nouvelles usines ont reçu le label "Vitrine industrie du futur" mercredi 11 octobre, lors d’une cérémonie à la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris. Ce label a été remis par Philippe Darmayan, président de l’Alliance industrie du futur, et le secrétaire d’Etat chargé de l’industrie Christophe Sirugue. Il est attribué aux entreprises ayant réalisé une transformation de leur outil industriel jugée exemplaire, via le numérique le plus souvent.

Safran Aircraft Engines a été récompensé pour ses deux nouvelles "pulse lines" (lignes pulsées) à Villaroche (Seine-et-Marne) dédiées à l’assemblage final des moteurs Leap, Airbus Helicopters pour son projet "Digital Shopfloor" qui consiste à dématérialiser les documents papiers dans l’atelier. SNR Roulements à Cévennes et l’ETI Lacroix Electronics font également partie des lauréats. La start-up XYT, qui conçoit des véhicules électriques modulaires, a quant à elle reçu le label pour son business model jugé innovant. La jeune pousse est en train de développer une place de marché en ligne qui permet de connecter industriels, équipementiers et ateliers locaux de services.

Un projet lancé il y a trois ans

Ce projet de labellisation, dont le but est de diffuser les bonnes pratiques de modernisation, faisait déjà partie du plan "usine du futur" lancé en 2013 par l’ex-ministre du redressement productif Arnaud Montebourg. Il a ensuite été repris par Emmanuel Macron. Safran, Air Liquide, DCNS et Areva étaient entre autres pressentis au départ pour faire partie de la première vague des "Vitrines industrie du futur". Mais le montage de base qui prévoyait que l’Etat finance une partie de la construction de ces vitrines n’a pas pu voir le jour car le dispositif contredisait les règles de l’Europe en matière d’aides d’Etat. Pour contourner ce problème, le Commissariat général à l’investissement a imaginé un second dispositif qui comprenait le partage des bénéfices avec l’Etat. Ce qui n’a pas satisfait les industriels qui ont préféré poursuivre leur projet technologique de leur côté.

Ainsi seul le projet Daher a été retenu parmi les douze vitrines prévues initialement. L’Alliance a ensuite labellisé des projets chez Air Liquide, la SNCF, Bosch, puis Sew Usocome, Arkema et les Constructions mécaniques de Normandie (CMN). Mais le label ne comprend plus d’aides de l’Etat, il s’agit simplement de récompenser une entreprise exemplaire afin de partager les bonnes pratiques aux autres industriels.

Trois autres lauréats devraient être désignés d’ici à la fin de l’année, si l’Alliance veut tenir l’objectif de 15 vitrines pour 2016 fixé par l’ex-ministre Emmanuel Macron en 2015.

Marine Protais

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle