[Chronique RH] SNCF et entreprise à mission : les paroles et les actes du gouvernement

Partager
[Chronique RH] SNCF et entreprise à mission : les paroles et les actes du gouvernement
C'est sûr il va vite, mais où va-t-il ?

Le gouvernement français devrait prochainement indiquer quelle ré-écriture du code civil il propose pour créer ce qu’on appelle désormais "les entreprises à mission". L’objectif est de pouvoir élargir l’objet social des entreprises privées pour y intégrer des objectifs au-delà de la simple activité marchande. Autrement dit, créer une sorte d’intermédiaire entre l’entreprise classique, propriété des actionnaires, et la coopérative, à laquelle le salarié est associé.

Soit une entreprise qui reste régie par le droit de la propriété (elle appartient à ses actionnaires) mais qui tient compte des fameuses parties prenantes que sont les salariés, les fournisseurs… La Camif a déjà ouvert la voie et récemment la start-up OpenClassrooms a indiqué qu'elle allait modifier ses statuts en ce sens.

A LIRE AUSSI

Comment le rapport Senard - Notat entend réconcilier société et entreprise

Un raz-de-marée à relativiser

Simultanément, le gouvernement doit gérer un conflit à la SNCF. Le dernier épisode en date, celui du "Vot'action", mérite toute l’attention. Rappelons que ce vote organisé par les syndicats visait à demander aux salariés s’ils soutenaient ou pas la réforme proposée par le gouvernement et voté par le Parlement. Le résultat est sans appel : 95 % des votants sont contre. On rappellera aussi que le taux de participation est de 61 %, ce qui veut dire qu’à imaginer que le vote se soit déroulé de façon strictement régulière, cela signifie que 57 % de l’ensemble des salariés ont voté contre la réforme. C’est beaucoup, mais ce n’est pas le raz de marée annoncé.

A LIRE AUSSI

A la SNCF, un plébiscite contre Guillaume Pepy

Ce qui interpelle dans ces épisodes, c’est la dissonance de discours entre un gouvernement qui, d’un côté veut élargir l’objet social des entreprises privées afin qu’elles prennent en compte d’autres intérêts que celui des actionnaires, et ce même gouvernement qui répète inlassablement que la réforme sera faite, que les salariés et leurs représentants l’acceptent ou non. Autrement dit, l’Etat actionnaire semble dire que l'entreprise publique SNCF ne doit être gérée qu’en fonction d’impératifs économiques et financiers. Comme une entreprise privée ? N’exagérons rien non plus : aucune entreprise privée n'aurait pu survivre avec un déficit et une dette comparables à ceux de la SNCF.

A LIRE AUSSI

L'État va reprendre progressivement 35 milliards d'euros de la dette de la SNCF

Un pavé dans la vitrine sociale

Rappelons juste qu’à une époque pas si lointaine - dans les années 1990' encore - les entreprises publiques avaient la réputation d’être la vitrine sociale de l’économie, menant des politiques ambitieuses censées inspirer le secteur privé. Aujourd’hui - c’est le paradoxe et le sel de cette histoire - le gouvernement semble attendre des entreprises privées qu’elles montrent la voie à suivre en matière de gouvernance innovante.

Comme souvent, les difficultés financières de la SNCF et l’urgence de les résorber révèlent autre chose, l’argent n’étant qu’un symptôme. L’Etat actionnaire ne sait plus quoi faire des participations qu’il détient dans l'économie, il semble n’avoir plus aucune idée de la mission que pourraient remplir les entreprises publiques. Alors, il les gère en père de famille à l'ancienne, sachant mieux que sa progéniture ce qui est bon pour elle. Et envoie aux entreprises privées cet éternel message : faites ce que je dis, pas ce que je fais...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - BEZIERS MEDITERRANEE HABITAT

Entretien et exploitation des installations de chauffage collectif, de climatisation et d'ECS

DATE DE REPONSE 01/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS