Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Chronique RH] Numérique au travail : les jeunes en danger

Christophe Bys ,

Publié le

[Chronique RH] Numérique au travail : les jeunes en danger
L'étude d'Eleas, le cabinet spécialiste en prévention des risques psycho sociaux, révèle que les plus jeunes sont particulièrement exposés aux effets de l'hyper connexion.
© Flickr

Décidément, il va falloir revoir tous les clichés sur la génération Y, hyper connectée donc à l'aise avec les outils numériques. Un préjugé bien pratique puisqu'il évitait aux entreprises d'avoir à réguler les comportements des plus jeunes, censés se débrouiller tellement bien. Une étude réalisée par Opinionway (1) pour Eleas, le cabinet spécialiste en prévention des risques psycho sociaux, révèle qu'il n'en est rien et que les plus jeunes sont particulièrement exposés aux effets de l'hyper connexion.

Hyper connectés donc hyper fragiles ?

"Les jeunes sont plus fragilisés par l'utilisation intense des outils numériques professionnels" notent les commanditaires de l'étude. Ils se disent globalement plus stressés (48 % contre 35 % de l'ensemble des salariés), plus submergés (resp. 44 % contre 36 %) et moins concentrés (resp. 44 % contre 32 %) et plus désorientés (resp. 33 % contre 22 %)

Une des pistes d'explication provient vraisemblablement de l'hyper connexion des jeune. Quand 47 % des personnes interrogées indiquent utiliser leurs outils professionnels numériques pour travailler le soir, la proportion monte à 66 % pour le 15-29 ans. Ils sont 58 % à le faire le weekend contre 45 % pour l'ensemble de la population. 

L'écart est plus ou moins de 10 points entre l'ensemble de la population active et les plus jeunes. C'est dire qu'à mesure que le temps passe, le risque est grand que le phénomène prenne davantage d'ampleur. On ne voit pas pourquoi tout cela s'arrêterait si rien n'est fait.

Timidité managériale

Et c'est peut être le point le plus important. Car les uns et les autres reconnaissent que le numérique a eu un impact positif sur leurs conditions de travail. 45 % déclarent que les outils numériques leur apportent davantage de flexibilité et l'apprécient et 27 % souhaiteraient avoir des outils numériques pour avoir plus de flexibilité. 55 % déclarent qu'il a eu un impact positif sur l'organisation du travail dans leur équipe et 57 % sur leur autonomie professionnelle.

C'est toute l'ambiguïté de ces outils. Il va falloir réussir à en réguler l'outil pour en réduire les effets négatifs sur le stress et la concentration sans casser les atouts qu'ils offrent en matière de flexibilité. Pour l'heure, le sondage montre une relative témérité des entreprises dans les outils mis en place. 23 % des personnes indiquent ainsi que leur entreprise a crée une charte de bonnes pratiques pour les courriels, 16 % que des règles de déconnexion ont été édictées et 13 % qu'on les oblige à faire une ou plusieurs pauses dans la journée. Seulement 10 % travaillent dans des firmes ayant mis une formation à la gestion du temps de travail et 11 % dans des entreprises qui promeuvent l'exemplarité en matière de gestion de l'information et de déconnexion. 

Les DRH et les DG ne peuvent plus ignorer ces chiffres. Dès 2007, Henri Isaac, Michel Kalika et Eric Campois avait écrit un article intitulé "Surcharge informationnelle, urgence et TIC. L’effet temporel des technologies de l’information". Le rapport Mettling qui a boosté la mise en place du droit à la déconnexion aura quatre ans en septembre. Dans notre époque où tout est devenu urgent, il est paradoxal que la réponse managériale aux problèmes que cela soulève traîne tant. 

----------------------------------------------

(1) enquête réalisée auprès de 1010 salariés, méthode des quotas. Interview en ligne (système Cawi) réalisée entre le 16 et le 23 octobre 2018

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle