[Chronique RH] Numérique au travail : les jeunes en danger

Partager
[Chronique RH] Numérique au travail : les jeunes en danger
L'étude d'Eleas, le cabinet spécialiste en prévention des risques psycho sociaux, révèle que les plus jeunes sont particulièrement exposés aux effets de l'hyper connexion.

Décidément, il va falloir revoir tous les clichés sur la génération Y, hyper connectée donc à l'aise avec les outils numériques. Un préjugé bien pratique puisqu'il évitait aux entreprises d'avoir à réguler les comportements des plus jeunes, censés se débrouiller tellement bien. Une étude réalisée par Opinionway (1) pour Eleas, le cabinet spécialiste en prévention des risques psycho sociaux, révèle qu'il n'en est rien et que les plus jeunes sont particulièrement exposés aux effets de l'hyper connexion.

Hyper connectés donc hyper fragiles ?

"Les jeunes sont plus fragilisés par l'utilisation intense des outils numériques professionnels" notent les commanditaires de l'étude. Ils se disent globalement plus stressés (48 % contre 35 % de l'ensemble des salariés), plus submergés (resp. 44 % contre 36 %) et moins concentrés (resp. 44 % contre 32 %) et plus désorientés (resp. 33 % contre 22 %)

Une des pistes d'explication provient vraisemblablement de l'hyper connexion des jeune. Quand 47 % des personnes interrogées indiquent utiliser leurs outils professionnels numériques pour travailler le soir, la proportion monte à 66 % pour le 15-29 ans. Ils sont 58 % à le faire le weekend contre 45 % pour l'ensemble de la population.

L'écart est plus ou moins de 10 points entre l'ensemble de la population active et les plus jeunes. C'est dire qu'à mesure que le temps passe, le risque est grand que le phénomène prenne davantage d'ampleur. On ne voit pas pourquoi tout cela s'arrêterait si rien n'est fait.

Timidité managériale

Et c'est peut être le point le plus important. Car les uns et les autres reconnaissent que le numérique a eu un impact positif sur leurs conditions de travail. 45 % déclarent que les outils numériques leur apportent davantage de flexibilité et l'apprécient et 27 % souhaiteraient avoir des outils numériques pour avoir plus de flexibilité. 55 % déclarent qu'il a eu un impact positif sur l'organisation du travail dans leur équipe et 57 % sur leur autonomie professionnelle.

C'est toute l'ambiguïté de ces outils. Il va falloir réussir à en réguler l'outil pour en réduire les effets négatifs sur le stress et la concentration sans casser les atouts qu'ils offrent en matière de flexibilité. Pour l'heure, le sondage montre une relative témérité des entreprises dans les outils mis en place. 23 % des personnes indiquent ainsi que leur entreprise a crée une charte de bonnes pratiques pour les courriels, 16 % que des règles de déconnexion ont été édictées et 13 % qu'on les oblige à faire une ou plusieurs pauses dans la journée. Seulement 10 % travaillent dans des firmes ayant mis une formation à la gestion du temps de travail et 11 % dans des entreprises qui promeuvent l'exemplarité en matière de gestion de l'information et de déconnexion.

Les DRH et les DG ne peuvent plus ignorer ces chiffres. Dès 2007, Henri Isaac, Michel Kalika et Eric Campois avait écrit un article intitulé "Surcharge informationnelle, urgence et TIC. L’effet temporel des technologies de l’information". Le rapport Mettling qui a boosté la mise en place du droit à la déconnexion aura quatre ans en septembre. Dans notre époque où tout est devenu urgent, il est paradoxal que la réponse managériale aux problèmes que cela soulève traîne tant.

----------------------------------------------

(1) enquête réalisée auprès de 1010 salariés, méthode des quotas. Interview en ligne (système Cawi) réalisée entre le 16 et le 23 octobre 2018

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 04/07/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - ACM HABITAT

Concours européen de maîtrise d'oeuvre pour l'opération de 48 logements environ ZAC Roques-Fraisse

DATE DE REPONSE 09/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS